The Three Golden Keys, un album magnifique par Peter Sís

The Three Golden Keys, comprenez « Les trois clefs dorées », est un livre devant lequel nous sommes tombés en admiration lors d’un voyage à Prague. En chemin vers le château (ceux qui sont déjà allés à Prague comprendront), nous avons voulu faire une pause au milieu de notre ascension et nous sommes arrêtés dans un petit salon de thé rempli de livres illustrés, dont la plupart étaient signés d’un auteur dont nous n’avions jamais entendu parler, Peter Sís.

Peter Sís, nous l’apprendrions plus tard, est un auteur assez reputé dans le petit milieu du livre illustré pour la jeunesse. Né à Brno en Tchécoslovaquie (non non, il ne manque pas de lettre), il a grandi à Prague. Puis il a étudié la peinture et la réalisation cinématographique à l’Académie des Arts Appliqués et au Collège Royal des Arts à Londres, où certains de ses travaux font désormais partie de la collection permanente du Musée d’Art Moderne. En 1982, il s’installe avec sa famille au États-Unis, où il poursuit sa carrière d’auteur de renommée internationale. The Three Golden Keys est considéré comme un classique de la littérature enfantine.

sys1

Intrigués par la profusion d’ouvrages d’un seul auteur, nous avons demandé à la serveuse. Elle nous apprit que l’auteur avait justement grandi dans cette maison à l’atmosphère très praguoise, et nous avons décidé d’emporter avec nous quelques ouvrages (un classique lorsqu’on voyage, de s’encombrer de livres alors que la journée débute et qu’on a une escalade à faire). 

L’oeuvre de Sís respire Prague à chaque coups de pinceau. Ses planches sont un hommage à la ville qui a abrité ses secrets d’enfance, et dont il parcourt quelquefois les rues avec nostalgie, lorsque son emploi du temps le lui permet. L’histoire de The Three Golden Keys en est un parfait exemple.

Emporté par le souffle d’une tempête, le ballon dirigeable du personnage principal atterrit dans la ville qu’il a quittée des années plus tôt: le Prague de son enfance. Les rues sont désertes, les volets clos. La maison où il a grandi est fermée.

sys2

sys2a

 

Le personnage finit par rencontrer un mystérieux chat aux yeux lumineux qui l’entraîne dans une folle course, dans le labyrinthe d’une ville hantée par les souvenirs.

sys4

sys7

sys5

sys6

sys8

sys3

 

The Three Golden Keys est un livre labyrinthique dans le bon sens du terme: c’est un ouvrage dans lequel il fait bon se perdre. Une aura mystérieuse en imprègne chaque page, et l’histoire telle qu’elle est racontée nous emmène dans un voyage au pays de l’enfance nostalgique et des secrets oubliés. Ses illustrations sont de véritables oeuvres d’art, comme autant de gravures ésotériques — presque hermétiques au sens alchimique du terme — et rendent justice à l’atmosphère qui baigne la ville elle-même. Les visiteurs reconnaîtront les endroits par lesquels ils sont passés, bien qu’un peu… transformés. Et finalement, après de nombreuses péripéties à travers la ville, tout est bien qui finit bien, mais… je ne vous en dis pas plus.

On peut encore trouver (d’occasion) la traduction française de The Three Golden Keys. Intitulé Les trois clefs d’or de Prague, le livre a été édité en septembre 2003 par Grasset Jeunesse et semble être épuisé. Pour les anglophones, il est assez facile de trouver le livre en ligne, ou de le commander chez votre libraire préféré, même si les tirages semblent s’épuiser aussi. Le mieux — bien que ce ne soit pas la solution la plus simple ou la moins onéreuse — est encore de faire le voyage à Prague et de rapporter le livre dans son sac, comme un précieux souvenir.

Le site de l’éditeur (en tchèque) : http://www.labyrint.net/raketa/

Le site de l’auteur : http://www.petersis.com/

La maison de thé U zeleného čaje (dont la propriétaire n’est autre que la soeur de l’auteur)http://www.uzelenehocaje.cz/en/