Nous voulons vivre de notre métier d’artiste (et c’est normal)

Deux visions s’opposent lorsqu’il s’agit d’évoquer le « métier d’artiste ». D’abord, celle qui consiste à ne pas voir la création comme un métier, tout au plus comme un plaisir de gentleman distingué ou de femme du monde : un hobby en somme, dont la rémunération — parlons davantage de compensation — vient parfois couronner la pratique. Cette image d’Épinal est assez répandue et a fait parfois beaucoup de tort aux partisans de la seconde vision, qui estime que la création est un métier comme un autre — souvent assimilé à l’artisanat — et qu’il convient de le rémunérer au même titre que les autres métiers, selon un barème objectif ou moral.

Continuer la lecture de « Nous voulons vivre de notre métier d’artiste (et c’est normal) »