Auteurs, construisez vos personnages de A à Z

Dans son plus qu’excellent ouvrage Screenwriting 101, le célèbre blogueur FILM CRITIC HULK dévoile bon nombre de petits trucs pour bien construire son scénario et, plus généralement, son histoire, qu’elle soit filmée ou lue. Si certaines de ses recommandations s’appliquent plus volontiers au medium audiovisuel, d’autres en revanche sont valables pour tout type de narration. Je ne saurais trop vous conseiller la lecture de ce petit livre numérique dans lequel vous apprendrez beaucoup (sous ce pseudonyme se cache un scénariste d’Hollywood qui a travaillé sur plusieurs grandes productions et qui a l’habitude de déceler les incohérences dans un script).

L’un des chapitres qui m’a le plus marqué est celui où l’auteur s’attaque à la construction d’un personnage crédible. Le principe d’empathie veut qu’un personnage auquel le public s’attache soit avant toute chose un personnage crédible, qui ne sonne pas creux, et à ce titre il convient de ne pas prendre sa caractérisation à la légère. Ainsi, HULK propose un système d’arbre tout simple, calqué sur une silhouette humaine histoire de bien le mémoriser, une sorte de formulaire à trous dont il suffit de remplir les blancs en se creusant la cervelle. J’ai trouvé ce petit exercice particulièrement stimulant. Le résultat final est une sorte de fiche descriptive à laquelle l’auteur peut se référer à tout moment s’il se sent perdu ou s’il a oublié de quelle manière est censé réagir son personnage à telle ou telle situation. Je trouve cette manière d’organiser les informations de toute première utilité. Continuer la lecture de « Auteurs, construisez vos personnages de A à Z »

#51 | Bug

 

L’échéance approche, et s’il n’y a plus beaucoup de suspense quant à la fin (ou la non-fin) du Projet Bradbury (j’ai déjà écrit la 52ème nouvelle, donc je sais déjà que le défi — en tout cas pour moi — est relevé), il y a un petit parfum de post-partum qui flotte dans l’air. C’est amusant de ressentir de la nostalgie pour une chose qui n’est même pas encore terminée. Ça me rappelle la fin des vacances scolaires, quand il ne reste plus qu’une poignée de jours pour faire semblant que l’été ne prendra jamais fin. On fait comme si l’école ne reprendra jamais, mais la boule qui nous alourdit l’estomac raconte le contraire et nous empêche de profiter pleinement des derniers moments. Une chose est sûre, le Projet Bradbury va me manquer. Pour autant, il a été si éreintant que je ne me vois pas le continuer dans l’immédiat (du genre, Projet Bradbury saison 2). Ce serait vraiment de la gourmandise (et de l’inconscience). Mais ça va me manquer, pour sûr. Il va falloir imaginer des stratagèmes pour ne pas trop déprimer.  Continuer la lecture de « #51 | Bug »