Les réseaux sociaux me rendent meilleur

Je ne sais pas pour vous, mais ça m’arrive de plus en plus souvent : au beau milieu d’une conversation, j’en viens à penser que mon interlocuteur.trice a une pensée un peu binaire, qu’il lui manque quelque chose de l’ordre de la nuance. Rien de méchant ni de dévalorisant, c’est juste qu’à un moment, la conversation bloque parce qu’il y a certains arguments indépassables pour la personne d’en face alors que je pourrais continuer de couper les cheveux en quatre indéfiniment. Voir l’autre côté des choses, se mettre à la place de ceux qu’on regarde de travers ou qu’on accuse de tous les maux. La plupart du temps, les gens avec qui j’ai ce genre de conversation n’ont pas un usage très poussé des réseaux sociaux. Ce n’est bien sûr pas un hasard. Continuer la lecture de « Les réseaux sociaux me rendent meilleur »

Soignez vos méchants

J’ai déjà eu l’occasion d’expliquer tout le bien que je pensais de la série Once Upon a Time, qui si elle n’a pas vocation à révolutionner le genre, a le mérite de proposer des personnages de méchants des plus réjouissants, ce qui est assez rare pour être souligné. Une bonne histoire, c’est souvent et avant tout de bons méchants. Attention, quand je dis méchant, il ne s’agit pas forcément d’un pirate avec une jambe de bois et un œil de verre (pardonnez ce racisme anti-pirate primaire). J’entends le méchant au sens de l’opposant, du défi à relever et des barrières qui empêchent les héros d’accomplir la tâche qui leur est assignée. Néanmoins, quand un méchant est un vrai méchant au sens Disney du terme et qu’il est réussi, quel pied ! Continuer la lecture de « Soignez vos méchants »