C’est officiel

Les réseaux sociaux sont malins : même une fois vos comptes clôturés, ils les gardent en archive pendant un temps donné – manière de dire que rien n’est irrémédiable, et que ce qui s’est défait sur un coup de tête peut se renouer en un clic, juste le temps de se loguer. Je m’étais d’ailleurs fait prendre il y a un mois, alors que j’avais désactivé mes comptes depuis quelques jours : par réflexe, je m’étais reconnecté à mon compte Twitter – enfin, mes doigts s’y étaient reconnectés, pas mon esprit, si bien qu’il m’a fallu quelques secondes pour réaliser où j’étais, et constater mon état de dépendance aux réseaux. Je n’avais même plus besoin de ma tête. Juste de mes doigts.

Bref, cette malheureuse connexion avait rallongé de quelques jours le fameux « délai de rétractation » (30 jours pour Twitter, sans doute pareil pour Facebook). Mais puisque 32 jours se sont écoulés depuis le malheureux incident, j’ai tenu à vérifier que tout cela n’était pas un mensonge éhonté et que mes informations avaient bel et bien disparu. J’ai donc tenté de me reconnecter.

Continuer la lecture de « C’est officiel »

De l’effacement comme odyssée

Les personnes qui me suivent régulièrement savent combien est grande en moi la volonté d’effacement. J’ai fait plusieurs tentatives en ce sens, la plupart infructueuses. Pour ceux qui se demanderaient encore de quoi je parle, je ne suis pas en train de vous dire qu’il m’arrive de penser au suicide (bande de nouilles). C’est d’internet dont il est question. Continuer la lecture de « De l’effacement comme odyssée »