Spécialiste de rien du tout

J’ai du mal à m’imposer comme spécialiste de quoi que ce soit. Je suis un apprenant, parfois un peu fainéant mais toujours en construction, toujours dans un entre-deux. On est peu à pouvoir se targuer d’être des spécialistes en quoi que ce soit.

Alors je ne sais plus quoi penser de ces millions d’articles qui « expliquent ». Ils commencent souvent par « comment » ou par « pourquoi », des questions ouvertes-fermées. Je les connais, j’en ai écrites parfois. Je mesure d’autant plus leur inanité aujourd’hui. On se rassure en posant des mots sur nos inquiétudes, et puis on déguise le résultat en information, en contenu objectif. 

Mais ces articles n’ont la plupart du temps rien d’objectif. Ils sont le reflet de nos espoirs et de nos craintes, ils sont post-véridiques. Je m’en veux pour ceux que j’ai déjà écrits, mais le mal est fait.

Nous devons construire notre identité numérique, pensons-nous. Souvent, cela se fait au détriment des faits.

Vous aimez ce que vous trouvez sur Page42 et vous voudriez me donner un coup de main ? Ça tombe bien, Tipeee est là : à partir de 1€/mois, vous pouvez devenir mon/ma mécène et avoir accès à des contreparties exclusives, sans compter la satisfaction de continuer à visiter ce blog en sachant que vous y êtes un peu pour quelque chose. C’est pas chouette, ça ?

Une réflexion sur « Spécialiste de rien du tout »

  1. Bonsoir,
    Je crois que j’ai déjà lu un truc équivalent, dans un bouquin qui s’appelle « Ératosthène » d’un dénommé Thierry Crouzet. Tu connais ? ;p
    Bises !

Les commentaires sont fermés.