Ray’s Day 2015 : une journée pour partager son amour de la lecture

Quand j’ai proposé de lancer le Ray’s Day en août 2014, je n’imaginais pas qu’il puisse y avoir de suite : c’était une manière de prolonger l’ivresse du Projet Bradbury, de maintenir la joie et d’éloigner la tristesse d’avoir posé un point final sur cette jolie année. Mais des internautes enthousiastes et motivés ont insisté pour recommencer cette année. Il faut dire que pour une manifestation improvisée quinze jours plus tôt, le Ray’s Day 2014 avait eu un chouette succès. L’édition 2015 ne bénéficiant pas de l’aura de nouveauté qu’avait la version 2014, je m’attends à une participation moins forte… mais je ne suis pas devin et les amoureux des livres savent toujours me faire mentir.

raysday

Le principe du Ray’s Day ? L’espace d’une toute petite journée, oublier l’aspect business, le livre côté industrie, et se focaliser sur l’échange et le partage.

Le partage de quoi ? D’un peu tout à vrai dire, à commencer par les textes, bien sûr : ce jour-là, de nombreux auteurs offrent un texte à leurs lecteurs pour l’amour de l’art et la beauté du geste. Mais lors du Ray’s Day, on peut aussi partager son temps, son envie, ses connaissances, son énergie, bref, l’indéfectible affection que nous portons aux histoires-racontées-avec-des-mots-et-des-images et qui nous chamboule le cœur à chaque visite dans une bibliothèque, une librairie, une bouquinerie, que nous parcourons le catalogue d’un éditeur en ligne ou que nous caressons du regard les meubles qui abritent notre trésor de guerre. Le but du Ray’s Day est de partager sans entrave ni arrière-pensée marketing, juste pour le plaisir de lire et de faire lire.

ray-bradbury-1

Forcément, un tel jour ne pouvait que porter le nom d’un amoureux des livres. C’est donc très arbitrairement que j’ai proposé la date d’anniversaire de Ray Bradbury, l’un de mes auteurs préférés et père de Fahrenheit 451, l’un des romans les plus bibliosexuels qui soit. Ray aurait eu 95 ans aujourd’hui si cette foutue vieillesse qui embarque tous mes héros ne lui avait pas fauché les jambes, aussi lui dédier une telle fête est aussi une manière de se souvenir du bonhomme et de son héritage

Cette année, ma participation au Ray’s Day cette année se matérialise sous la forme d’un petit recueil de trois nouvelles, intitulé Trois Histoires Cruelles et Effrayantes pour les Enfants (et leurs Parents) qui n’ont pas peur de faire des Cauchemars (c’est puéril, mais j’avais envie d’un titre très très long). Illustré par l’aussi délicieux que talentueux Jo Brown, ce petit livre regroupe trois histoires horrifiques (et vraiment cruelles) destinées aux petits (enfin, disons aux moyens) et aux grands. J’espère qu’elles vous plairont. N’hésitez pas à partager, à copier, à disséminer, puisque l’ouvrage est distribué sous licence Creative Commons et que c’est fait pour ça.

cover

Téléchargez Trois Histoires Cruelles et Effrayantes pour les Enfants (et leurs Parents) qui n’ont pas peur de faire des Cauchemars :

  • au format .epub (livre numérique)
  • au format .pdf

Vous pouvez consulter le site officiel du Ray’s Day pour découvrir certaines initiatives de mes confrères auteurs et éditeurs tout au long de la journée. Mais surtout, surveillez le hashtag #Raysday sur les réseaux sociaux (et notamment sur Twitter). Car c’est sans doute là qu’il se passera le plus de choses.

Bonne fête de la lecture à tous !

6 pensées sur “Ray’s Day 2015 : une journée pour partager son amour de la lecture”

  1. Bonjour,
    je voulais vous remercier pour ce beau cadeau. J’ai eu beaucoup de plaisir à le lire.
    La chute de la deuxième histoire est surprenante.

  2. Merci pour ces trois pépites. Ma préférée est la deuxième, la chute est géniale. Par contre, entre nous, le vélo n’aurait-il pas été fabriqué avec les restes d’une vieille Plymouth Fury de 1958 ? 🙂

Les commentaires sont fermés.