Petit précis des choses à ne pas faire à l’usage des (bonnes) épouses

 

Il y a de cela exactement un siècle, en 1913, paraissait chez A&C Black un livre qui allait devenir un best-seller mondial. Cette petite maison d’édition britannique, fondée en Écosse en 1807, tient toujours le coup puisqu’elle fait aujourd’hui partie du groupe Bloomsbury, plus de 200 ans après sa création — ce qui mérite d’être souligné.

Écrit de la plume de Blanche Ebbutt, Don’ts for wives and husbands est un petit précis pratique de bonnes manières à l’usage des gentlemen désireux de ne pas laisser trop de libertés à leur épouse et des aimantes femmes au foyer prêtes à tout pour satisfaire leur gentil mari. Vous  l’aurez compris, on est loin des batailles modernes du féminisme pour l’égalité : difficile de ne pas rire en parcourant ces lignes, rédigées sous la forme de petits conseils courts et pratiques. Comme le souligne l’auteure:

L’art est une maîtresse difficile et il n’est pas d’art plus difficile que celui d’être une épouse.

L’ouvrage, réédité en français et en 2 parties par Michalon, est aujourd’hui largement connu pour être offert lors d’enterrements de vie de célibataire ou de mariage, façon de souligner l’importance du savoir-vivre lorsqu’on cherche à vivre en communauté. C’est aussi un véritable voyage dans le temps, où l’humour caustique n’est néanmoins pas absent. Petit florilège.

Ne soyez pas surprise, si vous vous êtes mariée pour l’argent, le statut social ou la gloire, d’obtenir seulement argent, statut ou gloire. L’amour ne s’achète pas.

 

Ne soyez pas grossière avec les gens que vous n’aimez pas, sinon votre mari aura des raisons d’avoir honte de vous. La politesse ne coûte rien.

 

N’oubliez pas de souhaiter une bonne journée à votre mari quand il part à son bureau. Si vous ne le faites pas, il ressentira un manque tout au long de la journée.

Plus loin, un nouveau chapitre s’ouvre sur le titre “Des conflits ou comment les éviter”.

Ne dites pas à votre mari “je te l’avais bien dit”, même si vous en êtes très tentée. Cela n’arrange rien et il vous sera reconnaissant de ne pas l’avoir dit.

 

Ne rabrouez pas votre mari. Rien n’est plus désagréable pour les témoins que d’assister à une leçon administrée par une femme à son époux, et pour son mari, c’est plus que désagréable: c’est dégradant.

 

N’oubliez pas que votre mari et vous formez une équipe.

Sur les petites habitudes et autres manies…

N’hésitez pas à sacrifier votre confort personnel pour lui donner une tanière bien à lui. C’est vraiment un bon garçon et nombre de ses soucis se dissiperaient s’il pouvait disposer de temps en temps d’un endroit rien que pour lui.

 

Ne devenez pas fébrile chaque fois que votre mari oublie de rentrer à l’heure prévue. Il est peu probable qu’il ait été renversé par un engin motorisé, assassiné sur le chemin du retour ou abandonné dans un endroit désert.

De la jalousie…

Ne soyez pas jalouse des amis célibataires de votre mari. Laissez-le aller camper avec eux un week-end à l’occasion, il s’en reviendra rajeuni.

 

Ne soyez pas jalouse des relations de votre mari avec d’autres femmes.Vous ne voulez pas qu’il pense que vous êtes la plus délicieuse des femmes parce qu’il n’en voit jamais d’autres, mais parce qu’il en voit des tas et continue néanmoins de penser que, pour lui, vous êtes la seule femme au monde. Invitez régulièrement de jolies filles à la maison.

 

Enfin, ne pas oublier la nourriture, bien entendu.

N’oubliez pas de “nourrir la bête” correctement: beaucoup de choses dépendent de l’état de la digestion.

Le Petit Précis des choses à ne pas faire à l’usage des épouses est un petit livre qui tient dans la paume d’une main, et qui ferait un excellent cadeau humoristique pour vos prochaines soirées entre gens de bon goût. La bonne nouvelle est qu’il existe même en version numérique.