Pourquoi le droit d’auteur n’intéresse pas les auteurs

Passé ce titre racoleur s’il en est — je suis sûr que vous aurez compris, si vous lisez régulièrement ce blog et que vous connaissez mon amour de la nuance —, nous allons pouvoir nous pencher sur la question : « Pourquoi le droit d’auteur n’intéresse-t-il que certains auteurs, et ce dans une certaine mesure ? » La véritable question étant : « Bordel, mais pourquoi ça intéresse si peu de monde, toujours les mêmes, et seulement une minorité de ceux qui sont directement concernés ? » (ça passe toujours mieux avec une petite interjection grossière) Continuer la lecture de « Pourquoi le droit d’auteur n’intéresse pas les auteurs »

J’ai fait un plan (horreur)

Il est de ces petits hasards de la vie comme des petites dégustations offertes au hasard des différents comptoirs d’un supermarché : c’est gratuit, on ne s’y attend pas et ça fait plaisir. Il y a précisément deux ans, j’écrivais cet article dans lequel je m’interrogeais sur l’utilité de bâtir ou non un plan pour un roman ou une nouvelle. Citant Bradbury, l’un de mes maîtres à penser en la matière (j’aime imaginer Bradbury en toge blanche, assis en position du tailleur au sommet d’un mont enneigé, dispensant sa sagesse narrative aux voyageurs épuisés), je me plaçai du côté de ceux pour qui le plan n’a pas en soi une grande importance. Deux ans plus tard (et sans que je me sois concerté avec moi-même, ce qui est un exploit), je me retrouve ici, dans cette même interface de rédaction, à écrire un petit article pour avouer : Oui, j’ai écrit un plan. Et j’ai aimé ça. (Jetez-moi des pierres.)

Continuer la lecture de « J’ai fait un plan (horreur) »