Les 10 raisons pour lesquelles vous devriez lire encore plus

 

Contrairement aux apparences, je ne passe pas ma vie à écrire : je lis aussi pas mal, on pourrait même dire beaucoup. Voici les 10 raisons qui me conduisent à entretenir cette déplorable lubie et pour lesquelles, selon moi, les livres devraient être nos meilleurs amis.

7158277446_740586de20_z

*****

1/ Lire nous fait nous sentir vivant

Il nous arrive, dans ce monde qui va à deux cents à l’heure et qui exige beaucoup de nous — performance, productivité, rapidité, succès, jeunesse permanente —, que nous laissions de côté nos émotions au profit d’une certaine rationnalité. Pourtant, les sentiments complexes sont sans doute l’une des choses qui font que la vie vaut la peine d’être vécue. Rire, s’enthousiasmer, pleurer sur la vie d’un personnage de fiction est une drogue qui rend accro. La bonne nouvelle, c’est qu’elle est sans danger, le pire effet secondaire étant qu’elle puisse vous donner des idées.

*****

2/ Lire largue les sinistres amarres de la réalité

Nos vies ne sont pas toujours dignes des aventures épiques où chaque jour le dispute à l’autre en matière d’excitation, d’amusement et de folie. Bien sûr, nous aimerions tous passer nos vies à voyager (sauf si vous êtes un Hobbit), à rencontrer des personnages hauts en couleur, à vivre de splendides histoires d’amour et à sauver le monde de périls imminents. Au risque de vous décevoir, la vie ne ressemble pas à ça tous les jours. Mais nous pouvons, à peu de frais, vivre ces extraordinaires expériences par procuration : visiter des pays imaginaires habités par des dragons et des elfes, voguer à bord d’un galion pirate, visiter la cour de Louis XIV ou poser un pied sur Mars, tout cela est possible grâce au pouvoir de l’imagination. Ce phénomène s’appelle l’identification et permet au lecteur d’enfiler une autre peau, celle du personnage, le temps de quelques pages tournées.

9563964588_87e94ccc4d_z

*****

3/ Lire permet de se cultiver

Il n’y a pas que les romans dans la vie. Si Internet nous offre aujourd’hui — notamment grâce à Wikipédia — une somme extraordinaire de savoirs disponibles en un clic, certaines informations ne sont accessibles que dans les livres. Connaissez-vous l’histoire de la tête d’Henri IV ? Des scientifiques ont retrouvé le crâne embaumé du souverain il y a quelques années. Problème : les rois de France n’étaient pas embaumés, ce qui posait des problèmes d’authenticité. Etait-ce un faux ? C’est ce que l’on a cru longtemps, jusqu’à ce qu’un curieux aille compulser un manuel de médecine légale du XVIème siècle, jamais numérisé, dans une bibliothèque italienne, et découvre que l’embaumement était une pratique courante chez certaines familles nobles d’Italie. Henri IV ayant été marié à l’italienne Marie de Medicis, tout redevint plausible et l’authenticité fut prouvée. Plus sérieusement, pas besoin d’être scientifique pour avoir envie de se garnir le crâne : un esprit bien rempli s’en sortira toujours mieux qu’une tête vide.

*****

4/ Lire nous en apprend plus qu’il n’y paraît

Des chercheurs en neurosciences ont mis en lumière un phénomène étonnant : la lecture de romans active des zones du cerveau — en fonction de ce que nous lisons — spécifiques à l’apprentissage. Pour résumer, lire développe notre expérience de façon indirecte, presque aussi efficacement que si nous nous forgions cette expérience « pour de vrai », dans le monde réel. Cette empathie distanciée peut nous permettre d’ajouter de nombreuses cordes à notre arc. Imaginons, par exemple, que vous lisiez les aventures d’un corsaire pris en pleine tempête : vous mettriez alors au travail les zones de votre cerveau associées à la gestion du stress, à l’équilibre, à la résistance au mal de mer, etc… De fait, il y a fort à parier qu’un amateur de romans maritimes aura meilleur pied marin qu’un lecteur de romans sentimentaux : l’eau de rose n’a jamais appris à personne à nager. Votre cerveau travaille pour vous ! Laissez-le s’enrichir.

4100754477_d0dc22e7d2_o

*****

5/ La lecture est le plus ouvert des clubs privés

Les lecteurs forment une confrérie discrète, mais puissante. De fait, ces étranges créatures forment un club bien plus influent que les Illuminatis ou les francs-maçons. Pour s’en convaincre, il suffit d’observer deux inconnus se découvrir une passion en commun pour les livres et les voir immédiatement se lancer dans d’interminables discussions. Si lire est un loisir solitaire, son partage est une activité éminemment sociale. Et quel bonheur de pouvoir briller en société lorsque vous pourrez, devant tout le monde, vous vanter d’avoir lu le dernier opus de Nabila de bout en bout.

*****

6/ Les livres font de nous de meilleures personnes

Les livres nous changent la vie. Cela arrive chaque jour. La lecture d’une histoire particulièrement touchante, le récit d’un destin hors-du-commun, l’épopée héroïque d’un personnage formidable ou de la victime d’une injustice à vous en briser le coeur, contribuent à faire de nous des gens meilleurs, car plus empathiques : en lisant, nous générons des idées qui donneront peut-être au destin que nous nous fabriquons une autre tournure. Nos idées préconçues seront peut-être bouleversées : il existe un remède à la bêtise, à la haine, au racisme, à l’étroitesse d’esprit, et cette panacée s’appelle la lecture, l’autre nom de l’ouverture au monde. Et si ce petit roman vous donnait envie de tout plaquer pour vous lancer dans un tour du monde à pied ? Aurez-vous le cran de tourner ses pages et de vous mettre en danger ? Êtes-vous prêt à changer de vie ? Trois, deux, un … lisez !

3877422238_c311bdde0f_z

*****

7/ Lire muscle votre cerveau

Lire, c’est parcourir des yeux des lignes composées de mots, qui forment des phrases. Nous connaissons certains de ces mots, et d’autres non : c’est peut-être le moment de sortir de l’étagère ce dictionnaire qui prend la poussière, et dont nous ne nous servons plus depuis longtemps, et d’emmagasiner de nouveaux mots, d’apprendre de nouvelles expressions, de nous familiariser avec des tournures de phrases compliquées. La complexité est un défi auquel nous devons nous frotter pour progresser. Si vous lisez en numérique, c’est encore plus facile : un clic sur le mot et vous en obtiendrez la définition. Faites l’effort ! Il a été prouvé que plus vous sollicitiez votre cerveau, plus vous aviez de chances de vivre longtemps en parfaite santé psychique : lire régulièrement diminue vos chances de contracter la maladie d’Alzheimer. Rien que ça !

*****

8/ La lecture invite à la zénitude

Nous en avons parlé plus haut, le monde va vite et nous en concevons une certaine frustration. Mais peut-être n’est-ce pas la faute du monde, mais de ceux qui le font chaque jour, à savoir… nous-mêmes ? Lire est un moyen de casser cette routine délirante. On ne peut pas profiter pleinement d’un livre en feuilletant ses pages à toute vitesse. Il faut lui accorder du temps, ralentir le rythme effréné auquel nous nous soumettons et nous poser une bonne fois pour toutes. La lenteur ne fait plus partie de notre quotidien. Pourtant, tout tend à prouver que nous avons besoin de nous y ressourcer de temps à autre. Lire repose, invite à la réflexion, calme les tensions : ainsi, lire dix minutes avant de dormir plutôt que de consulter son smartphone est le gage d’un sommeil de meilleure qualité. Pour ceux qui disent ne jamais rêver : essayez de lire avant de fermer les yeux et vous constaterez qu’il s’agit là d’une solution miraculeuse.

4192749083_14533abce7_z

*****

9/ Lire est un loisir accessible

Les places de cinéma sont chères, les places de théâtre ou de concert encore plus, et ne parlons pas des cartes d’entrée dans les parcs d’attraction. Lire — sans doute la distraction la plus bénéfique à tous points de vue — est un loisir relativement peu coûteux. Bien sûr, les nouveautés en grand format sont chères. Mais le livre de poche, le livre d’occasion, les bibliothèques et la littérature en numérique combleront toutes vos frustrations. Allez faire un tour chez le bouquiniste le plus proche et émerveillez-vous du nombre d’ouvrages que vous pouvez acheter avec un budget de dix euros : la dernière fois que je suis allé chez Gibert, je suis revenu à la maison avec une bonne dizaine de livres, tout ça pour moins cher qu’une place de cinéma. Quant aux ebooks, ils sont une formidable manière de découvrir des classiques gratuitement (on trouve les livres du domaine public pour pas un rond) et le travail d’auteurs contemporains pour pas beaucoup plus cher (allez faire un tour du côté des éditeurs 100% numériques).

*****

10/ Lire est une joie qui se partage

Quoi de plus beau, quand on lit, que de partager ses émotions avec quelqu’un qui nous est cher ? Conseiller des livres qui nous ont émus, marqués ou simplement touchés est un très beau cadeau à faire. Faire jaillir une étincelle dans les yeux de celui ou de celle à qui on a prodigué le conseil est alors une récompense formidable.

Pour ma part — et parce qu’on me le demande souvent — voici quelques ouvrages dont je ne conseillerai jamais assez la lecture. Je ferai l’impasse sur les classiques du style Voyage au bout de la nuit ou les Trois Mousquetaires qui, même s’ils sont pour moi de gigantesques sources d’inspiration, se répètent dans bon nombre de listes sur le net. Voici donc des ouvrages plus personnels et moins connus, qui me replongent dans mon passé de libraire. Puissent-ils vous emmener loin !

*****

21790_1392072Neverwhere, de Neil Gaiman : une plongée fantastique dans un Londres parallèle où le personnage de Richard Mayhew fait la rencontre de Porte, une jeune fille dont la vie est menacée par de sinistres ombres. Pour moi, l’un des meilleurs livres de fantasy urbaine, où l’on croise des visages que l’on n’oublie pas de sitôt, et notamment celui du Marquis de Carabas.

l-agneau-mooreL’agneau, de Christopher Moore : une histoire sacrilège ! Qu’a fait Jésus de dix à trente ans (la partie que la Bible ne raconte pas) ? Et bien… il s’est occupé comme il a pu, et comme un garçon de son âge. Du désert de Palestine aux temples des adorateurs de Shiva en Inde, en passant par le Tibet et les moines Shaolin, Jésus va, en compagnie de son ami Biff, en vivre des vertes et des pas mûres. Peut-être même trouvera-t-il l’amour ? Un livre haletant, prenant, hilarant, en bref, une VRAIE merveille.

survivantSurvivant, de Chuck Palahniuk : l’auteur de Fight Club s’attaque aux communautés religieuses d’Amérique du Nord et relate l’histoire d’un pauvre mormon qui devient une star du jour au lendemain et perd les pédales. Incisif, mordant, hautement engagé et électrique, un tour de passe-passe littéraire et un grand moment de lecture qui vous renversera comme les montagnes russes.

oiseau-moqueurNe tirez pas sur l’oiseau moqueur, de Harper Lee : une plongée dans l’Amérique raciste de la première moitié du vingtième siècle, à travers le regard d’une petite fille blanche dont le père, avocat, va se passionner pour le cas d’un garçon noir accusé d’un crime qu’il n’a pas commis. Bouleversant autant qu’éclairant.

413XXAZHQ0L._SY445_L’homme-dé de Luke Rhinehart : un psychanalyste décide, suite à un petit défi qui l’a amusé, de prendre toutes ses décisions au hasard, à travers l’utilisation d’un dé, et quelles qu’en soient les conséquences. Un roman aussi drôle que tragique, qui montre jusqu’où un être humain borné peut aller pour satisfaire ses vices et ses lubies. Véritable descente aux enfers et monument de la contre-culture américaine, vous n’oublierez pas ce livre de sitôt. Mention spéciale pour la scène du dîner mondain où le docteur prend le parti de changer de personnalité toutes les heures.

1199292075.jane_eyreL’affaire Jane Eyre, de Jasper Fforde (oui oui, ce n’est pas une faute de frappe) : Thursday Next est une détective d’un genre un peu particulier… elle est en charge des crimes littéraires. En effet, dans le monde de Jasper Fforde, on peut entrer dans les livres comme dans une boutique et interagir avec les personnages de fiction. Le problème étant qu’un sale type nommé Achéron Hadès (peut-être le meilleur méchant jamais créé, à mon humble avis) menace d’entrer dans le manuscrit original de Jane Eyre et d’en changer la fin, au risque de compromettre l’intégrité de toutes les autres copies. La série Thursday Next est un véritable régal pour les amateurs d’aventure comme pour les amoureux de la littérature : un livre pour les gens qui aiment les livres (un genre à part entière, avec des titres aussi prestigieux que L’ombre du vent, que je vous recommande chaudement aussi).

bradbury-final-01-boldSi vous avez apprécié ces modestes conseils, n’hésitez pas à jeter un œil à mes propres fictions, notamment les nouvelles du Projet Bradbury et le roman-mail gratuit Nemopolis ! Vous pouvez également découvrir mes séries littéraires et mes deux Livres dont vous êtes le Héros, aux éditions Walrus.

Bonne lecture !