Je me lance dans le podcast : épisode #01

 

En marge du Projet Bradbury, de ma maison d’édition et de mes autres chantiers d’écriture, j’ai décidé de pousser encore un peu le potentiomètre de ma Machine à Dilater le Temps ©. C’est un truc très pratique, je vous le conseille : grâce à cette merveilleuse invention, je peux rallonger mes journées de quelques heures pour proposer à mes lecteurs encore plus d’histoires, ça confine à la magie. En revanche, je ne sais plus où je l’ai achetée. Peut-être sur une émission de télé-achat, tard dans la nuit, qui proposait des produits aussi étranges qu’angoissants (oh tiens, c’est une bonne idée de nouvelle). 

J’inaugure donc mon premier podcast avec, je dois le dire, une certaine excitation. Réaliser cette séquence m’a beaucoup amusé : je vais donc tout faire pour vous proposer d’autres histoires sonores rapidement. Bien entendu, ce podcast a les défauts des débutants : je parle sans doute un peu trop vite, par exemple. Mais la perfection n’étant pas de ce monde, je me laisse une marge de progression pour le prochain : je compte sur votre indulgence pour ce premier essai.

L’idée de m’adresser directement aux lecteurs me réjouit beaucoup. À titre personnel, j’adore écouter des histoires racontées, en général dans mon lit ou sur le canapé, sans un bruit autour. C’est une forme de relation très personnelle avec le narrateur, vécue dans le relâchement car la barrière de « l’effort de lire activement » est supprimée. On se concentre sur l’histoire et la voix. En bref, j’adore vraiment.

Je vous présente donc Le Dernier Jour d’École, ma première histoire racontée. Elle dure 9 minutes et voici le pitch que j’ai écrit pour la présenter :

L’année scolaire se termine et les enfants profitent du dernier jour de classe pour jouer dans la salle de classe et manger des gâteaux. Mais ce dernier jour d’école dure depuis déjà 3 jours, et la maîtresse ne semble pas particulièrement pressée de laisser les élèves rejoindre leurs parents. Existe-t-il un rapport avec les étranges détonations qu’on entend derrière les rideaux fermés et qui font trembler les murs ?

Prêts ? À vos écouteurs et hauts-parleurs.

J’ai choisi d’héberger le fichier sur Soundcloud, une start-up berlinoise dont le système est vraiment formidable en terme de partage. Je vous invite à y jeter un oeil. C’est une véritable mine remplie de pépites sonores.

N’hésitez pas à diffuser ce fichier autant de fois que vous le souhaiterez. Des codes (sur le site de Soundcloud ou directement sur le player ci-dessus, avec le bouton « Share ») permettent d’intégrer des barres de player directement sur votre site ou votre blog. Non seulement je vous autorise à utiliser cette séquence pour vos articles, mais je vous y encourage. L’idée de partage gratuit est vraiment au centre de ce nouveau projet.

Je vous en souhaite une bonne écoute et j’espère que vous apprécierez cette histoire.  Autre chose : si vous êtes musicien et que vous avez envie de me prêter vos créations pour illustrer une de mes histoires, ça m’intéresse beaucoup. N’hésitez pas à m’envoyer un petit mail.

——-

Note : ce nouveau projet ne fait pas à proprement parler partie du Projet Bradbury. Néanmoins, afin d’enrichir la partie « Bonus », j’ai décidé que les abonnés disposeraient des textes de ces nouvelles ainsi que du fichier .mp3 (utile quand on veut le copier dans son baladeur). Une raison de plus de s’abonner, donc. 

Crédits photo : Lee Russell, School children singing,
Pie Town, New Mexico (Library of Congress)

2 réflexions sur « Je me lance dans le podcast : épisode #01 »

Les commentaires sont fermés.