Gobbledygook : une histoire à écouter

Ça faisait longtemps que j’avais envie de m’essayer au podcast narratif. Eh bien voilà, puisque c’est le Ray’s Day et que j’aime bien commencer des projets un peu fous à cette date, je vous présente le dernier né des usines Jomunsi : Gobbledygook, une histoire à écouter avec ses oreilles.

Gobbledygook, c’est quoi ? Déjà, c’est un livre, un livre étrange et insaisissable qui, on le verra au fil des épisodes, traverse les époques nimbé d’une aura de magie et de mystère. L’ouvrage passe de main en main, apparaît dans les bibliothèques des plus illustres personnages de l’Histoire, et laisse dans son sillage une odeur de sang, de drame et de folie. Le podcast commence de nos jours, quand lors d’un déménagement, un jeune écrivain raté qui n’a strictement rien à voir, promis, avec votre serviteur tombe par hasard (?) sur le Gobbledygook. Fasciné par le livre, le Narrateur décide alors d’enregistrer son journal de bord sur un magnétophone.

bureau-zariel - titre

À l’origine de Gobbledygook, il y a plusieurs influences. La première et la plus évidente, c’est Lovecraft, parce que les vieux grimoires ça le connaît, le père Howard. De celle-ci découlent toutes les autres, Sam Raimi et sa série Evil Dead, John Carpenter, et puis aussi le fabuleux podcast Welcome to Night Vale que j’écoute en boucle depuis un bon moment. Parce que je n’ai pas envie que Gobbledygook soit juste un truc bizarre qui fait peur : je veux qu’on rit et qu’on frissonne en même temps.

Alors voilà le premier épisode, il est un peu long puisqu’il fait 25mn, mais c’est le pilote alors il y a pas mal de choses à installer — les prochains seront plus courts. Combien y en aura-t-il ? Aucune idée, je pars pour un nouveau marathon. J’ai tellement de matière pour cette histoire que je traîne depuis des années que je pense pouvoir produire des dizaines et des dizaines d’épisodes, et vous l’entendrez, le matériau de base est potentiellement exploitable à l’infini. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai choisi de placer Gobbledygook sous licence Creative Commons BY-NC-SA : pour que vous puissiez, si le cœur vous en dit, raconter votre propre histoire mettant en scène ce maudit bouquin. En somme, j’ouvre les portes de mon univers.

Perso

Alors, concernant les questions pratiques.

Il y a un site officiel — gobbledygook.audio — indépendant de celui-ci, où on retrouvera aussi un blog, des bonus et du contenu graphique. Ça peut servir. Les illustrations, qu’on retrouve aussi sur cette page, sont de l’excellent Zariel.

Pour écouter le podcast, plusieurs options :

J’espère que ma petite surprise vous plaira… Je vous laisse découvrir tout ça et, en attendant, je vous souhaite un excellent Ray’s Day !

Vous aimez Page 42 et vous voudriez me donner un coup de main ? Ça tombe bien, Tipeee est là : à partir de 1€/mois, vous pouvez devenir mon/ma mécène attitré.e et avoir accès à des contreparties exclusives, sans compter la satisfaction de continuer à lire mes textes en sachant que vous y êtes un peu pour quelque chose. C’est pas chouette, ça ?

Une réflexion sur « Gobbledygook : une histoire à écouter »

Les commentaires sont fermés.