Et maintenant, une page de publicité : « Spot », 35ème nouvelle du Projet Bradbury

La publicité fait, qu’on le veuille ou non (en général, c’est plutôt « ou non »), partie intégrante de notre monde désormais. On peut s’en réjouir ou en pleurer, mais c’est une réalité. D’ailleurs, de nombreux métiers se sont greffés autour d’elle. La publicité nous nourrit autant qu’elle nous fait enrager, et c’est peut-être pour cela que nous entretenons avec elle une relation si complexe. Cela méritait bien une nouvelle, et si possible une nouvelle de science-fiction. Voici donc Spot, la 35ème nouvelle du Projet Bradbury.

 

La publicité fait, qu’on le veuille ou non (en général, c’est plutôt « ou non »), partie intégrante de notre monde désormais. On peut s’en réjouir ou en pleurer, mais c’est une réalité. D’ailleurs, de nombreux métiers se sont greffés autour d’elle. La publicité nous nourrit autant qu’elle nous fait enrager, et c’est peut-être pour cela que nous entretenons avec elle une relation si complexe. Cela méritait bien une nouvelle, et si possible une nouvelle de science-fiction. Voici donc Spot, la 35ème nouvelle du Projet Bradbury.

cover

Quelques mots pour vous la présenter :

Lizzie Carvalho aimerait bien se sortir de la spirale infernale dont elle est prisonnière : après les échecs de ces dernières années, l’ancienne détective privée émérite a touché le fond, tant d’un point de professionnel que personnel. Mais une nouvelle affaire frappe à sa porte, lui donnant ainsi une chance de rebondir : il s’agira d’enquêter dans l’univers des publicités holographiques. Et on ne peut pas dire que ça l’enchante.

Qu’on soit pour ou contre, nous nous accordons tous à dire qu’une bonne publicité doit se débattre avec deux exigences : la discrétion et l’intelligence (si tant est qu’on puisse parler de l’intelligence publicitaire, ce qui est un autre débat). On pardonnera à une publicité discrète son manque d’intelligence, comme on pardonnera à une publicité intelligente (entendez par là maline, efficace, drôle, inventive, etc) son manque de discrétion. Mais que se passe-t-il quand une publicité devient à la fois bête et envahissante ? C’est là — entre autres — tout le sujet de Spot.

J’ai imaginé un monde où, grâce à des systèmes de plateformes surélevées bardées de capteurs et de microprojecteurs holographiques, on peut pénétrer dans une publicité comme on pourrait entrer dans une pièce de sa maison. On peut alors entrer en contact avec les personnages du spot (leur parler, notamment), tester ou goûter à certains produits en exclusivité, et… se cacher. Lizzie est une détective dont la mission est de capturer un acteur raté qui se cache dans ces publicités. La pensée d’imaginer qu’au fond des spots de pub se cachaient des personnages bien réels, qui m’observaient sur mon canapé du coin de l’oeil, m’a toujours amusée. J’ai donc décidé de faire prendre vie à cette vision absurde, mais que je pense intéressante dans ce qu’elle implique à l’avenir. À l’heure où nous subissons davantage les pubs que nous les consommons, peut-être faudrait-il réfléchir à la place que nous leur accordons dans notre existence. À travers le sort de la publicité, c’est tout notre rapport à la consommation et à l’économie qui est en jeu. Rassurez-vous, Spot est une nouvelle de science-fiction plutôt axée sur l’amusement et le divertissement : en ce sens, elle ravira les amateurs de Jasper Fforde ou de Terry Pratchett.

Spot est disponible au prix de 0,99€ chez KoboSmashwords, AppleAmazon et Youscribe. Vous pouvez aussi (et surtout) vous abonner à l’intégralité des nouvelles pour 40€ et devenir mécène du Projet Bradbury. J’ai également un compte Flattr (si vous ne connaissez pas, jetez un oeil ici)La couverture est bien entendu toujours de la talentueuse Roxane Lecomte.

Bonne lecture !