De retour sur Twitter : c’est le destin (et vous pouvez rigoler)

Ça a duré presque deux mois. C’était plutôt facile, j’ai trouvé, et je ne reviens pas parce que je n’y tenais plus, parce que la vie sans Twitter était devenue impossible, que je n’en dormais plus la nuit, non, en fait ça allait assez bien. Je compensais sur le blog. Alors quoi, c’est quoi cette histoire ? Ben je ne sais pas trop.

Je me suis réveillé il y a deux jours face à ce mail.

Sauf que voilà, le compte a été réactivé en pleine nuit et pensez bien qu’à cette heure-là, je dormais (ma vie n’a rien d’excitant). Quelqu’un — ou quelque chose — a réactivé mon compte Twitter sans que je lui demande quoi que ce soit. Mieux, alors que Twitter est censé effacer toutes données au bout de 30 jours, rien n’avait bougé : vous étiez toujours là, mes photos aussi, bref, c’est comme si je n’étais jamais parti.

Plusieurs hypothèses :

  1. quelqu’un a deviné mon mot de passe et a réussi à se connecter à mon compte (ça me fait penser qu’il faut que je le change, du coup)
  2. une de mes vieilles machines a été réactivée et s’est automatiquement connectée à Twitter, réveillant le compte (mais alors franchement, je ne vois pas laquelle, ni où ni quoi ni comment)
  3. Twitter a décidé que non, franchement, reviens quoi, on est en galère d’usagers et sur un malentendu, ça peut passer
  4. une force irrésistible et mystérieuse (appelez-la destinée, hasard heureux ou trame cohérente) sait que Twitter va m’être utile bientôt et qu’il faut parfois pousser un peu du coude pour que les choses se déroulent selon le Grand Plan.

Vous me connaissez, je suis quelqu’un de rationnel : c’est pourquoi je penche plutôt pour l’hypothèse 4. Sans rire, ce mail matinal m’a glacé le sang. J’ai eu l’impression de faire un saut en pleine fiction — je viens de terminer l’excellente (le mot est faible) série Dirk Gently et je crois que ça a légèrement biaisé ma perception des choses pour un temps indéterminé. Nous sommes à cet endroit précis, en train de faire ce que nous sommes en train de faire, parce que toutes les décisions que nous avons prises depuis notre naissance jusqu’ici nous y ont conduit (pensez-y à deux fois, cette phrase me trotte dans le tête depuis des semaines). Nous sommes la somme de ces décisions — celles que nous avons prises et celles qui ont été prises pour nous.

Alors oui, j’ai des scrupules à effacer une seconde fois le compte (quoique, je pourrais ainsi vérifier si c’est bien le destin, mais j’aurais trop peur d’être déçu). J’aurais l’impression de cracher à la gueule de l’inévitable. Oui, vous l’aurez constaté, je suis toujours moi (avec tout ce que ça implique en terme d’incohérence et de bizarrerie).

J’espère que vous ne m’en voudrez pas de faire — comme d’habitude et depuis toujours — confiance à mon instinct, aussi étrange soit-il.

Vous aimez ce que vous trouvez sur Page42 et vous voudriez me donner un coup de main ? Ça tombe bien, Tipeee est là : à partir de 1€/mois, vous pouvez devenir mécène du site et avoir accès à des contreparties exclusives, sans compter la satisfaction de continuer à visiter ce blog en sachant que vous y êtes un peu pour quelque chose. C’est pas chouette, ça ?

7 réflexions sur « De retour sur Twitter : c’est le destin (et vous pouvez rigoler) »

  1. Bon, au moins, ce sera l’occasion de te suivre sur Twitter…
    Je vais le transmettre à FramaGirl, la grande responsable du compte commun Twitter (j’ai du mal avec les réseaux sociaux…)

  2. J’imagine qu’il doit y avoir une différence de taille entre Désactiver un compte, et Effacer un compte, sur Twitter. Si tu l’as désactivé, pour moi, tu es logiquement toujours dans leur base de données. Quant au fait qu’il se soit réactiver: Twitter n’est pas à un bug près. Bienvenue en tout cas 🙂

  3. J’ai aussi laissé tomber twitter, et je n’y retournerais pas, même pas pour toi ! Par contre, comme j’aime bien suivre ce que tu dis, hop, j’ai mis en place un Rss-bridge (https://github.com/RSS-Bridge/rss-bridge), qui me permet de suivre ton compte twitter avec un flux RSS 🙂

    Sinon, deux choses à te dire :

    - Merci de m’avoir fait découvrir Dirk Gently ! Il y a un côté un peu Doctor Who qui est loin de me déplaire 🙂
    - C’est pour quand la suite du Gobbledygook ? Mon gamin me demande ça toutes les semaines, il est accro 😀

    Et bonne année !

  4. Hello,

    Depuis que ton compte s’est réactivé, je ne peux m’empêcher de franchement rigoler, j’espère que tu ne m’en veux pas, d’autant plus que, comme tu fais rigoler quelqu’un, tes journées ne sont pas foutues ^^

    Pour le 1 et le 2, je suppose que la consultation de « Mon compte -> Paramètres -> Vos données Twitter » ne t’a pas éclairé.

    @Olivier : nan, nan, si le compte n’est pas réactivé dans les 30 jours qui suivent sa désactivation, il est supprimé (« Nous conservons vos informations pendant seulement 30 jours après la date de désactivation. Passé ce délai, nous lançons le processus de suppression de votre compte de nos systèmes. Conformément à notre Politique de confidentialité, ce dernier peut tarder jusqu’à une semaine, sauf si vous avez passé un accord particulier avec Twitter pour rallonger la période de désactivation. »)

    On va dire que c’est le Gobbledygook qui veut que tu continues à t’occuper de lui après avoir honoré tes commandes qui a fait que ton compte se réactive et t’a mis en état de somnambulisme, probablement 😉

    Quoi qu’il en soit, bon retour (sans masque) dans la volière !

    (impossible de publier un com. avec Firefox, pb de certificat, dit-il… ou ce sont mes antispam et trackers qui sont trop stricts)

  5. Oui, bon, j’avoue, j’ai rigolé un peu. Mais en vrai, je suis aussi un peu contente, parce que mine de rien voir passer tes tweets me fait plaisir. Hashtag égoïsme.

    Je suis bien contente que tu te sois mis à Dirk Gently ! Même si je ne connais que les livres. Je laisserai peut être sa chance à la série, mais vu mon rapport à l’audiovisuel, ça me semble compromis.
    Cela dit, cette histoire de somme de décisions, c’est quelque chose qui me travaille énormément ces derniers temps et me colle un vertige fou. Il y a des enchaînements dans ma vie qui m’effraient parfois, et pourtant tout est expliquable, mais quand on remonte on se rend compte que ça ne tient vraiment pas à grand chose. Du coup, j’aime bien de temps en temps me raccrocher à l’idée d’avoir autant de moi parallèles que d’embranchements possibles, parce que je me dis que si moi je n’ai pas pris cette décision, quelqu’un d’autre l’a prise et l’histoire n’est pas finie.

    Enfin, je divague. Bon retour au milieu de piailleurs (et bon courage).

Les commentaires sont fermés.