Pourquoi pirater un livre quand on peut l’acheter ?

Je ne suis pas partisan des solutions simples : la réalité est souvent beaucoup plus nuancée, et les questions compliquées amènent souvent des réponses compliquées — voire carrément impossibles à traduire de façon intelligible. Nos motivations sont perpétuellement floues. Elles sont le fruit de notre raison, bien sûr, mais aussi de nos affects et de notre vécu. Et quand il est question du piratage, notamment de livres (mais cela pourrait tout aussi bien s’appliquer au cinéma et à la musique), la tentation de trouver des explications mécaniques à un problème émotionnel me semble — a minima — risquée. Continuer la lecture de « Pourquoi pirater un livre quand on peut l’acheter ? »

Et vous croyez encore que le livre numérique ne décolle pas en France ?

C’est toujours la même chose : à chaque baromètre publié, le livre numérique fait figure de parent pauvre de l’édition, plafonnant à 3% du chiffre d’affaire global de l’industrie. Du moins c’est ce qu’on lit un peu partout. « À quoi ça sert d’insister, puisque les Français n’aiment que le papier ? » Ah, exception culturelle, quand tu nous tiens… Il semblerait que la France résiste, tel le village gaulois, à la numérisation galopante qui ne voudrait qu’une chose : la condamnation à mort du livre. Continuer la lecture de « Et vous croyez encore que le livre numérique ne décolle pas en France ? »