Pourquoi pirater un livre quand on peut l’acheter ?

Je ne suis pas partisan des solutions simples : la réalité est souvent beaucoup plus nuancée, et les questions compliquées amènent souvent des réponses compliquées — voire carrément impossibles à traduire de façon intelligible. Nos motivations sont perpétuellement floues. Elles sont le fruit de notre raison, bien sûr, mais aussi de nos affects et de notre vécu. Et quand il est question du piratage, notamment de livres (mais cela pourrait tout aussi bien s’appliquer au cinéma et à la musique), la tentation de trouver des explications mécaniques à un problème émotionnel me semble — a minima — risquée. Continuer la lecture de « Pourquoi pirater un livre quand on peut l’acheter ? »

L’urgence de créer un web que nous aimerons à nouveau

créer un web nouveau

J’ai quitté les réseaux sociaux. D’abord parce qu’ils ne m’inspiraient plus confiance, mais aussi parce qu’à mon sens, ils faussent nos relations et nos interactions. J’ai précédemment développé mon point de vue dans plusieurs articles (ici et ici par exemple), alors je ne vais pas m’étendre. Reste qu’il ne suffit pas de critiquer : il faut aussi prendre le taureau par les cornes et proposer une alternative. Continuer la lecture de « L’urgence de créer un web que nous aimerons à nouveau »

FindFace, l’application qui connaît votre visage

findface

Une bonne raison supplémentaire, s’il en fallait encore une, de quitter les réseaux sociaux (ou du moins de supprimer les photos qu’on y poste) : FindFace est une application de reconnaissance faciale qui permet, en prenant quelqu’un en photo dans la rue par exemple, de l’identifier — nom, prénom, date de naissance, opinions politiques, etc — en allant pêcher les informations publiées sur vos réseaux sociaux favoris. Autant dire que ça pue question respect de la vie privée. Ah oui, sinon, ça vient de Russie. Marrant, non ? Continuer la lecture de « FindFace, l’application qui connaît votre visage »

Je quitte Facebook (et c’est sans regrets)


Après avoir supprimé mes comptes chez Twitter et Instagram, c’est décidé, je quitte aussi Facebook pour de bon. J’y avais jusqu’ici gardé un profil privé, histoire de rester en contact avec mes « vrais » amis, mais non, le besoin de cohérence est plus fort. C’est officiel : dès ce soir, je ne serai plus présent sur les réseaux sociaux. Continuer la lecture de « Je quitte Facebook (et c’est sans regrets) »

À mort, internet !

Ce n’est plus qu’une question de temps. Bientôt le cadavre sera froid. On l’enterrera sans cérémonie ni regrets. Internet est mort. C’est nous qui l’avons tué. Bien sûr il bouge encore ; certains même disent que la maladie dont il souffre peut être vaincue, qu’il peut être sauvé. Ce serait espérer en vain. Un espoir tout juste bon à endormir un peu la douleur de pressentir, au fond de nos tripes, la disparition de ce qui nous fut cher. Continuer la lecture de « À mort, internet ! »