Ensemble dans la lutte : le droit des auteurs, c’est aussi les droits des lecteurs

Une conscience de classe – ou plutôt de corporation – est en train de naître chez les auteurs·trices. Je ne vais pas m’en plaindre : c’est une excellente chose que celles et ceux qui, par leurs créations, alimentent une industrie plutôt florissante comprennent qu’il faille se serrer les coudes et cesser de se faire marcher sur les pieds (assez de métaphores anatomiques pour aujourd’hui). Continuer la lecture de « Ensemble dans la lutte : le droit des auteurs, c’est aussi les droits des lecteurs »

Réforme du droit d’auteur : qu’est-ce qui fait si peur aux candidats à la présidentielle ?

L’Europe veut réformer le droit d’auteur. Enfin, le modifier. Disons légèrement l’amender. Ça dépend des jours en fait, et de l’eurodéputé qui prend la parole. Toujours est-il qu’un mouvement législatif est en marche, et que même s’il n’ira sans doute ni très loin, ni dans la direction que les défenseurs des libertés souhaiteraient, il y a mouvement. Et ça ne plait pas à tout le monde, à commencer par les sociétés d’auteurs, massivement soutenue par le monde politique au nom de la « préservation du droit d’auteur » et de la « sauvegarde des artistes », qui à en croire certains seraient une espèce menacée. Laissons-leur le bénéfice du doute : leur connexion est peut-être si mauvaise qu’ils peinent à apprécier la richesse de la création sur internet. Dans ce cas, un changement d’opérateur serait sans doute le bienvenu.

Continuer la lecture de « Réforme du droit d’auteur : qu’est-ce qui fait si peur aux candidats à la présidentielle ? »

Agence B : une série littéraire paranormale qui VOUS appartient

L’idée me trottait dans la tête depuis longtemps, la voilà concrétisée : le site officiel de l’Agence B est en ligne. Agence B devient donc une série littéraire sous Creative Commons (BY-SA), entièrement libre et gratuite, financée par crowdfunding via Tipeee. C’était une suite logique à ma démarche… mais je vais y revenir un peu plus en détail.

Il faut dire qu’en novembre dernier, j’ai fait une jolie rencontre qui m’a pas mal inspiré : David Revoy, l’auteur de la BD Pepper & Carrott, participait comme moi à une table ronde sur l’édition libre au Capitole du Libre. De son expérience, j’ai tiré beaucoup d’enseignements et d’inspiration. Cette rencontre a aussi été l’occasion de repenser mon rapport ambivalent avec l’industrie du livre, une relation hybride, entre deux eaux. Continuer la lecture de « Agence B : une série littéraire paranormale qui VOUS appartient »

Fanfictions : votre passion est illégale

Vous adorez Harry Potter, Hunger Games, Twilight, Le Seigneur des Anneaux, Percy Jackson, Divergent et tant d’autres, jusqu’ici rien d’anormal. Sur votre temps libre, vous passez des heures à imaginer et à écrire de nouvelles aventures de vos personnages préférés, à inventer des relations amoureuses jamais évoquées par les auteurs originaux (quelquefois, au grand dam des fans), à réécrire un évènement canonique de l’univers du point de vue d’un autre protagoniste… bref, vous écrivez de la fanfiction et vous adorez ça (comme je vous comprends).  Nous sommes nombreux à regretter la fin d’une série, à déplorer le traitement de tel ou tel personnage ou simplement à vouloir prolonger le plaisir d’une immersion en terres fictionnelles qui a changé notre vie à tout jamais. Continuer la lecture de « Fanfictions : votre passion est illégale »

Pourquoi pirater un livre quand on peut l’acheter ?

Je ne suis pas partisan des solutions simples : la réalité est souvent beaucoup plus nuancée, et les questions compliquées amènent souvent des réponses compliquées — voire carrément impossibles à traduire de façon intelligible. Nos motivations sont perpétuellement floues. Elles sont le fruit de notre raison, bien sûr, mais aussi de nos affects et de notre vécu. Et quand il est question du piratage, notamment de livres (mais cela pourrait tout aussi bien s’appliquer au cinéma et à la musique), la tentation de trouver des explications mécaniques à un problème émotionnel me semble — a minima — risquée. Continuer la lecture de « Pourquoi pirater un livre quand on peut l’acheter ? »