L’auteur est-il soluble dans la création du 21e siècle ?

Je lis un manga passionnant en ce moment pour l’auteur et l’éditeur que je suis : il s’agit de Bakuman, de Tsugumi Ōba et Takeshi Obata, à qui on doit notamment Death Note et Platinum End. Ici pas de fantastique, l’histoire est tout ce qu’il y a de plus réaliste : elle dépeint le quotidien de deux jeunes auteurs de manga, ainsi que le fonctionnement du système éditorial japonais en la matière — notamment d’un magazine hebdomadaire comme Weekly Shōnen Jump. À titre personnel, je trouve ce manga tout à fait fascinant. Et il m’inspire beaucoup pour imaginer l’un des futurs possibles de l’édition, et pas seulement en matière de bandes dessinées. Continuer la lecture de « L’auteur est-il soluble dans la création du 21e siècle ? »

Le média, c’est le message : comment Mastodon peut (peut-être) réussir là où Twitter a échoué…

Mastodon est un nouveau réseau social qui reprend les codes et usages de Twitter et qui a connu un vif engouement ces derniers jours, sa particularité étant qu’il ne dépend pas d’une entreprise privée mais qu’il est dit décentralisé.

Marshall McLuhan, philosophe des médias canadien, avait une théorie : « Le média est le message ». Chaque média possède ses propres caractéristiques et induit donc un usage, qui devient le message. Par exemple, un livre fait plusieurs centaines de pages là où un tweet se contente de 140 caractères espaces comprises : on ne peut donc pas y articuler sa pensée de la même manière, ni avec la même efficacité. En schématisant un peu, cela veut dire que pour un même sujet, les utilisateurs de Twitter auront plus facilement recours à l’usage de « punchlines » (des phrases-choc, des blagues percutantes) que celles et ceux qui écriront un livre. Cela favorisera ou pénalisera certaines pratiques ou certains sentiments : comme il n’est pas possible de se faire bien comprendre en 140 caractères et d’exprimer une pensée nuancée, on va plus facilement se tourner vers la colère, l’insulte, le cynisme et l’ironie. Le média a un impact direct sur le message. Continuer la lecture de « Le média, c’est le message : comment Mastodon peut (peut-être) réussir là où Twitter a échoué… »

Ensemble dans la lutte : le droit des auteurs, c’est aussi les droits des lecteurs

Une conscience de classe – ou plutôt de corporation – est en train de naître chez les auteurs·trices. Je ne vais pas m’en plaindre : c’est une excellente chose que celles et ceux qui, par leurs créations, alimentent une industrie plutôt florissante comprennent qu’il faille se serrer les coudes et cesser de se faire marcher sur les pieds (assez de métaphores anatomiques pour aujourd’hui). Continuer la lecture de « Ensemble dans la lutte : le droit des auteurs, c’est aussi les droits des lecteurs »

Réforme du droit d’auteur : qu’est-ce qui fait si peur aux candidats à la présidentielle ?

L’Europe veut réformer le droit d’auteur. Enfin, le modifier. Disons légèrement l’amender. Ça dépend des jours en fait, et de l’eurodéputé qui prend la parole. Toujours est-il qu’un mouvement législatif est en marche, et que même s’il n’ira sans doute ni très loin, ni dans la direction que les défenseurs des libertés souhaiteraient, il y a mouvement. Et ça ne plait pas à tout le monde, à commencer par les sociétés d’auteurs, massivement soutenue par le monde politique au nom de la « préservation du droit d’auteur » et de la « sauvegarde des artistes », qui à en croire certains seraient une espèce menacée. Laissons-leur le bénéfice du doute : leur connexion est peut-être si mauvaise qu’ils peinent à apprécier la richesse de la création sur internet. Dans ce cas, un changement d’opérateur serait sans doute le bienvenu.

Continuer la lecture de « Réforme du droit d’auteur : qu’est-ce qui fait si peur aux candidats à la présidentielle ? »

Agence B : une série littéraire paranormale qui VOUS appartient

L’idée me trottait dans la tête depuis longtemps, la voilà concrétisée : le site officiel de l’Agence B est en ligne. Agence B devient donc une série littéraire sous Creative Commons (BY-SA), entièrement libre et gratuite, financée par crowdfunding via Tipeee. C’était une suite logique à ma démarche… mais je vais y revenir un peu plus en détail.

Il faut dire qu’en novembre dernier, j’ai fait une jolie rencontre qui m’a pas mal inspiré : David Revoy, l’auteur de la BD Pepper & Carrott, participait comme moi à une table ronde sur l’édition libre au Capitole du Libre. De son expérience, j’ai tiré beaucoup d’enseignements et d’inspiration. Cette rencontre a aussi été l’occasion de repenser mon rapport ambivalent avec l’industrie du livre, une relation hybride, entre deux eaux. Continuer la lecture de « Agence B : une série littéraire paranormale qui VOUS appartient »