Comment corriger un texte ?

Corriger n’est toujours pas une étape marrante du processus d’écriture (quoique), mais c’est une étape nécessaire si l’on veut améliorer et enrichir son texte.

On m’a régulièrement demandé comment je m’y prenais pour corriger un texte, qu’il s’agisse d’un premier jet lorsque j’en suis l’auteur ou d’un texte qui n’est pas de moi quand j’enfile ma casquette d’éditeur. Je profite qu’on me l’ait demandé ce matin une fois de plus pour essayer de coucher sur le clavier une poignée de réflexions à ce sujet.  Continuer la lecture de « Comment corriger un texte ? »

L’auteur est-il soluble dans la création du 21e siècle ?

Je lis un manga passionnant en ce moment pour l’auteur et l’éditeur que je suis : il s’agit de Bakuman, de Tsugumi Ōba et Takeshi Obata, à qui on doit notamment Death Note et Platinum End. Ici pas de fantastique, l’histoire est tout ce qu’il y a de plus réaliste : elle dépeint le quotidien de deux jeunes auteurs de manga, ainsi que le fonctionnement du système éditorial japonais en la matière — notamment d’un magazine hebdomadaire comme Weekly Shōnen Jump. À titre personnel, je trouve ce manga tout à fait fascinant. Et il m’inspire beaucoup pour imaginer l’un des futurs possibles de l’édition, et pas seulement en matière de bandes dessinées. Continuer la lecture de « L’auteur est-il soluble dans la création du 21e siècle ? »

C’est quoi, être éditeur en 2017 ?

Les formidables avancées technologiques des dernières années, internet en tête, ont profondément bouleversé notre perception de l’éditeur et de son utilité, au point que certains le pensent devenu obsolète. Avons-nous encore besoin d’intermédiaires entre l’artiste et le public, ou le web signe-t-il la fin d’une certaine vision de l’édition ?

Lawrence Lessig, l’un des penseurs américains les plus influents quand il s’agit d’internet et plus généralement des sciences de l’information, considérait il y a quelques jours lors d’un entretien à Télérama qu’internet avait, d’une certaine manière, tué les éditeurs.

“Nous pensions tous que le rôle d’éditeur de contenus était un acquis ; derrière chaque publication, il y avait un éditeur, un titre de presse, une institution reconnue se portant caution. Je ne parle pas là de « censeur », mais bien d’éditeur : quelqu’un qui amène de la vérification, de la véracité. Eh bien nous nous sommes trompés ! Le monde entier peut publier sans éditeur. Donald Trump publie en direct, en permanence. Alors que, dans ce monde avec éditeurs qui nous semblait une évidence et un acquis, cela n’aurait pas été possible : Trump n’aurait pas été possible ! D’une certaine façon, Internet – l’outil en lui-même – a tué les éditeurs. Et nous allons tous devoir résoudre cet immense problème qui a un impact très lourd sur la démocratie.”

Continuer la lecture de « C’est quoi, être éditeur en 2017 ? »

Nouvelle : Le Corps du Rêve

Le Corps du Rêve est une nouvelle initialement parue dans le recueil La Clef d’Argent, Contrés du Rêve aux éditions Mnémos. Autant dire que je suis très fier de figurer au sommaire de cette anthologie lovecraftienne aux côtés d’une ribambelle d’autrices et d’auteurs de talent : David Calvo, Morgane Caussarieu, Fabien Clavel, Raphaël Granier de Cassagnac, Sylvie Miller & Philippe Ward, Alex Nikolavitch, Laurent Poujois, Timothée Rey, Vincent Tassy & Randolph Carter… Continuer la lecture de « Nouvelle : Le Corps du Rêve »

Ensemble dans la lutte : le droit des auteurs, c’est aussi les droits des lecteurs

Une conscience de classe – ou plutôt de corporation – est en train de naître chez les auteurs·trices. Je ne vais pas m’en plaindre : c’est une excellente chose que celles et ceux qui, par leurs créations, alimentent une industrie plutôt florissante comprennent qu’il faille se serrer les coudes et cesser de se faire marcher sur les pieds (assez de métaphores anatomiques pour aujourd’hui). Continuer la lecture de « Ensemble dans la lutte : le droit des auteurs, c’est aussi les droits des lecteurs »