[APPEL] Aux livres, citoyens !

Comme beaucoup au lendemain du vote américain, j’ai peur. C’est un sentiment à la mode en ce moment. Il nourrit les pires idées, le repli identitaire, l’intolérance, la violence. Mais la peur peut aussi nous sauver parfois. C’est grâce à ce mécanisme naturel que les animaux fuient un prédateur ou que nous ne nous approchons pas d’un gouffre. En ce sens, la peur est utile : elle est un signal d’alarme. Elle nous prévient qu’un danger rôde.

Le sujet est trop grave, alors bye bye les envolées lyriques, place au concret. Comme beaucoup d’entre nous, j’ai envie d’agir contre la montée en puissance des idées de l’extrême droite et du populisme politique, mais je ne sais pas quoi faire. Je sais qu’il faut faire quelque chose, mais je ne sais pas quoi faire. Je sais qu’on ne peut pas changer le monde du jour au lendemain — il n’y a pas d’interrupteur pour éteindre la haine. Comme dit un Mais à défaut d’avoir trouvé la solution miracle — cette chimère derrière laquelle nous nous cachons pour différer l’action, comme si elle existait —, il faut bien commencer quelque part. Je suis écrivain. Mon truc, c’est les livres, et je suis persuadé qu’en matière d’extension du domaine de l’empathie, il y a quelque chose à faire avec ça.

C’est peut-être idiot, mais j’ai un plan. Enfin, le début d’un plan. Ce n’est pas un plan en fait, c’est juste une direction. Je voudrais établir, avec votre aide, une liste. Une liste de livres. Mais pas n’importe quels livres. Il faut que ce soient des livres qui puissent changer une vie ; des livres extraordinaires, qui prônent la tolérance, l’ouverture, qui éclairent les esprits quand il fait sombre, qui montrent la voie. Des livres qui nous renseignent sur l’histoire aussi, qui nous montrent le mauvais exemple, ce qu’il ne faut plus faire, ce qui ne doit plus jamais se répéter. Bref, vous voyez le genre de livres dont je parle. Il n’y en a pas tant que de ça, des livres aussi forts.

Ah, et très important : il faut que ces livres soient accessibles à tous les publics. Qu’on puisse les coller entre toutes les mains, des jeunes mains, des vieilles mains, des mains de gauche, des mains de droite, des mains des villes ou des mains des champs — bref, tout le monde. C’est capital. Après, que ce soit des essais ou des romans, peu importe. Mais peut-être que les romans parlent à davantage de gens — je ne sais pas, à nous de voir en fonction des titres.

Pourquoi établir cette liste ? Eh bien… C’est là que le plan devient flou. Mais une chose est sûre : il faudra les faire lire, par tous les moyens possibles et au plus de monde possible. Je ne sais pas encore comment nous ferons, comment nous procèderons, avec quels moyens, quelle forme il faudra adopter (association ? collectif d’initiative populaire ?), quels partenariats nous tisserons (avec des éditeurs ? des imprimeurs ?), comment nous ferons la promotion de cette liste (auprès des lycées ? des profs ? des maires ?), sous quel support (papier, numérique ?), etc. Mais c’est une manière de se battre. Ce n’est pas peut-être pas la meilleure, mais c’est celle que j’ai trouvé pour le moment.

Pour commencer, voici quelques livres que j’ai choisis dans ma bibliothèque.

  • Fahrenheit 451, Ray Bradbury
  • 1984, George Orwell
  • Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, Harper Lee
  • Si c’est un homme, Primo Levi
  • La révolution non violente, Martin Luther King
  • Journal, d’Anne Frank

[MISE À JOUR] Et voici vos propositions, que je retranscris ici sans filtre :

  • Le silence de la mer, Vercors
  • Matin brun, Franck Pavloff
  • A l’ouest rien de nouveau, Erich Maria Remarque
  • Discours de la servitude volontaire, Étienne de La Boétie
  • Caligula, Albert Camus
  • Mon grain de sable, Luciano Bolis
  • Quattrocento, Stephen Greenblatt
  • L’homme dé, Luke Reihnart
  • Les Misérables, Victor Hugo
  • À nos amis, Comité invisible
  • L’insurrection qui vient, Comité invisible
  • Cent ans de solitude, Gabriel Garcia Marquez
  • Le petit Prince, Antoine de Saint Exupery
  • Petite philosophie à l’usage des non philosophes, Albert Jacquard
  • En mémoire de la forêt, Charles T. Powers
  • La Route, Cormac McCarthy
  • Les Bienveillantes, Jonathan Litell
  • La Délicatesse, David Foenkinos
  • Manifeste pour la Terre et l’humanisme, Pierre Rabhi
  • Le choix de Sophie, William Styron
  • L’évènement anthropocène, Bonneuil et Fressoz
  • En finir avec Eddie Bellegueule, Edouard Louis
  • Retour à Reims, Didier Eribon
  • Quand le diable sortit de la salle de bains, Sophie Sivry
  • Œuvres, Annie Ernaud
  • Pensées, Marc-Aurèle
  • Sagesse et malices, Nasreddine Hodja
  • Demain les chiens, Clifford D. Simak
  • Des fleurs pour Algernon, Daniel Keyes
  • Hypatia, Arnulf Zitelman
  • Vendredi ou la vie sauvage, Michel Tournier
  • Narcisse et Goldmund, Herman Hesse
  • Demian, Herman Hesse
  • Le Loup des Steppes, Herman Hesse
  • La couleur pourpre, Alice Walker
  • On achève bien les chevaux, Horace McCoy
  • Le Seigneur des Anneaux, J.R.R. Tolkien
  • La mort est mon métier, Robert Merle
  • Le propre de l’homme, Robert Merle
  • L’île, Robert Merle
  • Fortune de France, Robert Merle
  • Voyage au bout de la nuit, Louis Ferdinand Céline
  • Ubu roi, Alfred Jarry
  • Les croix de bois, Roland Dorgelès
  • La nuit des temps, René Barjavel
  • La servante écarlate, Margaret Atwood
  • Go Tell It on the Mountain, James Baldwin
  • L’oeil le plus bleu, Toni Morrison
  • La révolution d’un seul brin de paille, Manasobu Fukuoka
  • Surveillance://, Tristan Nitot
  • Le maître du haut château, Philip K. Dick
  • Le meilleur des mondes, Aldous Huxley
  • La stratégie du choc, Naomi Klein
  • No logo, Naomi Klein
  • Petit cours d’autodéfense intellectuelle, Normand Baillargeon
  • L’Ordre moins le pouvoir, Baillargeon
  • La morale anarchiste, Kropotkine
  • Alice au pays des merveilles, Lewis Carroll
  • Sa Majesté des mouches, William Golding
  • L’arbre généreux, Shel Silverstein
  • Extra doux, Mac Barnett et Jon Klassen
  • Tout est possible, Aline de Petigny
  • Cinq milliards de visages, Peter Spier
  • Pandora Box, Alcante
  • Riche, Pourquoi pas toi ? Marion Montaigne, Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot
  • Petite histoire du monde moderne, Larry Gonick
  • Les vivants et les morts, Gérard Mordillat
  • Rouge dans la brume, Gérard Mordillat
  • Autobiographie de Miss Jane Pittman, Ernest J. Gaines
  • Dites-leur que je suis un homme, Ernest J. Gaines
  • C’est en hiver que les jours rallongent, Joseph Bialot
  • Marche de nuit sans lune, Hafed Benotman
  • Un ange cornu avec des ailes de tôle, Michel Tremblay
  • White Trash, John King
  • La société des vagabonds, Harry Martinson
  • L’existentialisme est un humanisme, Jean-Paul Sartre
  • La Zone du dehors, Alain Damasio
  • Le dehors de toute chose, monologue arrangé par Benjamin Mayet des textes de Damasio.
  • Vous n’aurez pas ma haine, Antoine Leiris
  • Une histoire de tout ou presque, Bill Bryson
  • L’histoire de France pour ceux qui n’aiment pas ça, Catherine Dufour
  • Le guide du voyageur galactique, Douglas Adams
  • L’homme qui plantait des arbres, Jean Giono
  • L’arabe, Antoine Audouard
  • Le rapport de Brodeck, Philippe Claudel
  • Palestine, Hubert Haddad
  • La vie devant soi, Romain Gary
  • Le monde d’hier, Stefan Zweig
  • Un long chemin vers la liberté, Nelson Mandela
  • Collection Le domaine du possible, Actes Sud
  • Tu seras un homme mon fils, Rudyard Kipling
  • La ferme des animaux, George Orwell
  • Nation, Terry Pratchett
  • Sapiens, une brève histoire de l’humanité, Yuval Noah Harari
  • Le fils de l’homme, P.D. James
  • Economix, Dan Burr et Michael Goodwin
  • Don Quichotte, Cervantès
  • A la poursuite des slans, A. E. Van Vogt
  • 20.000 lieues sous les mers, Jules Verne
  • Le cycle Hyperion, Dan Simmons
  • La stratégie Ender, Orson Scott Card
  • Fondation, Isaac Asimov
  • La plus belle histoire de l’homme, Langaney, Clottes, Guilaine
  • Manuel du Guerrier de la Lumière, Paulo Coelho
  • The Silent Gondoliers, William Goldman
  • Le pari de la décroissance, Serge Latouche
  • Hagakure, Jocho Yamamoto
  • La liberté, Paul Eluard
  • Paroles toxiques, paroles bienfaisantes : pour une éthique du langage, Michel Lacroix
  • Propos sur le bonheur, Alain
  • La controverse de Valladolid, Jean-Claude Carrière
  • Les Russkoffs, Cavanna
  • Le monde de pierre, Tadeusz Borowski
  • Un monde à part, Gustaw Herling
  • La Sobriété heureuse, Pierre Rabhi
  • Plaidoyer pour les animaux, Matthieu Ricard
  • Les Quatre accords toltèques, Miguel Ruiz
  • Maus, Art Spiegelman

Les commentaires sont ouverts en-dessous de cet article, je vous encourage à y écrire le titre des livres que vous voudriez y voir apparaître. Je noterai tout au fur et à mesure, et on en choisira ensuite un certain nombre en votant. Une fois la liste établie… eh ben on verra.

Ça vous intéresse, ça vous motive ? Alors on y va ! Et n’hésitez pas à partager et à faire tourner.

Vous aimez ce que vous trouvez sur Page42 et vous voudriez me donner un coup de main ? Ça tombe bien, Tipeee est là : à partir de 1€/mois, vous pouvez devenir mon/ma mécène et avoir accès à des contreparties exclusives, sans compter la satisfaction de continuer à visiter ce blog en sachant que vous y êtes un peu pour quelque chose. C’est pas chouette, ça ?

48 réflexions sur « [APPEL] Aux livres, citoyens ! »

  1. Excellente idée !

    Deux livres me viennent à l’esprit, ils m’ont profondément marqué :
    Le silence de la mer de Vercors et A l’ouest rien de nouveau d’Erich Maria Remarque
    D’autres viendront peut-être plus tard.

  2. Super initiative ! du pay-it-forward intello où chacun devrait s’engager à faire lire un livre à 3 personnes ? Comme disait Gramsci, celui qui domine le débat intellectuel gagne le combat politique, il y a du boulot et donc retroussons nous les manches.
    Je propose « De la servitude volontaire » de La Boëtie (dans le domaine public) et Caligula d’A. Camus.

  3. Albert jacquard : petite philosophie à l’usage des non philosophes
    David FOENKINOS : la délicatesse
    Pierre RABHI : manifeste pour la Terre et l’humanisme

  4. Hello,

    Belle initiative. Je passe mon temps à chercher des choses à faire autour de l’empathie. Et à trop réfléchir, attendre le grand coup, je ne fais rien (enfin rien d’autre qu’écrire maai…).
    Donc au moins c’est un premier pas.

    1 Mon grain de sable de Luciano Bolis
    2 Quattrocento de Stephen Greenblatt
    3 L’homme dé de Luke Reihnart
    4 Les misérables de Hugo
    5 Cent ans de solitude de Garcia Marquez

  5. Je dirais :
    - le choix de sophie de william styron
    - l’évènement anthropocène de bonneuil et fressoz
    et sinon j’en profite pour mentionner l’initiative des états généreux de la culture de Télérama http://etats-genereux.telerama.fr/ qui propose des débats citoyens sur le sujet

  6. ah et sur la dimension plus socio :
    - tous les livres d’annie ernaux
    - en finir avec eddie bellegueule d’edouard louis
    - retour à reims de didier eribon
    - quand le diable sortit de la salle de bains de sophie divry

  7. Juste pour finir, sur les outils éventuels à mettre en place, les bibliothèques de la ville de paris sont gratuites (pr les livres) et sont désormais ouvertes à tous, parisiens ou non, alors techniquement pour s’inscrire il faut quand même venir physiquement dans une bib. de Paris, mais après vous pouvez vivre à Marseille et emprunter tt ce que vous voulez … sur la bib numérique https://bibliotheque-numerique.paris.fr/#

  8. Excellente idée! Voici ma contribution, parmi les livres qui m’ont beaucoup marquée (en lisant ton tweet, j’ai immédiatement pensé à Harper Lee, d’ailleurs, mais tu l’as déjà mise ^^)

    - Demain les chiens, par Clifford D. Simak
    - Des fleurs pour Algernon, par Daniel Keyes
    - Hypatia, par Arnulf Zitelman (un petit trésor jeunesse trop méconnu et terriblement d’actualité)
    - Vendredi ou la vie sauvage, par Michel Tournier, qui parle très bien de la relation entre l’homme et la nature)
    - Narcisse et Goldmund de Herman Hesse (ou Demian, ou Le Loup des Steppes)
    - La couleur pourpre, par Alice Walker

  9. D’une manière générale toute l’oeuvre de Robert Merle tend à se mettre à la place de l’autre et dans de nombreux domaines.
    Entre autres :
    La mort est mon métier
    Le propre de l’homme
    L’ile
    Fortune de France

  10. Beaucoup de mes favoris ont déjà été cités mais il manque LE roman qui a changé MA vie : « Voyage au bout de la nuit » de Céline. Qui m’a appris en vrac et pour toujours, l’imbécillité fondamentale de toute guerre, la saloperie profonde du colonialisme, l’inhumanité intrinsèque du capitalisme… Et ce idées là m’ont changé à tout jamais.

  11. Je n’avais pas vu ton tweet sur le domaine public :
    on pourrait ajouter dans ce cas Ubu Roi de Jarry, pour apprendre à se méfier des pompeux cornichons

  12. Je suis si contente de lire ce genre d’articles (il y en a plus qu’on ne le croit !)
    C’est aussi ma conviction profonde : pour les anonymes, le meilleur moyen de résister est encore de lire, écrire, transmettre. Diffuser les idées qu’on trouve dans les livres, et en débattre. Ca éloigne l’obscurantisme (bien plus efficacement que l’ail n’éloigne les vampires !)
    Pour démontrer l’absurdité de la guerre : « les croix de bois », Dorgelès (ce livre m’a donné une grande claque !)
    Une idée un peu bête de diffusion : les livres voyageurs. Que chacun laisse un des livres cités dans un lieu public, avec un mot pour encourager à la lecture. Cela permettrait peut-être de toucher quelques personnes qui ne vont pas à la bibliothèque. Rien qu’une seule, ce serait déjà ça…

  13. J’ajoute une pierre à l’édifice :

    La nuit des temps de René Barjavel.

    Le premier livre que j’ai vraiment lu (et relu) étant ado, c’est lui qui m’a fait aimer la lecture.

  14. Excellente idée. Je garde en mémoire que les livres doivent pouvoir être lus par tous. Le premier qui m’est venu en lisant ton article est To kill a Mockingbird d’Harper Lee, ravie donc qu’il soit dans ta liste.
    Bien sûr certains livres ont déjà été cités, j’ai envie d’ajouter 2 livres tout à fait lisibles par les plus jeunes :
    1. Go Tell It on the Mountain de James Baldwin
    2. The Bluest Eye (L’oeil le plus bleu) de Toni Morrison

    Il y en a d’autres sûrement. Bonne continuation.

  15. Je ne sais pas tout à fait si ce livre rentre dans la définition, mais la Servante écarlate de Margaret Atwood m’a laissé un souvenir impérissable.
    Il me semble que l’héroïne parle d’un monde de liberté qui, du jour au lendemain, par des mécaniques retorses adopte un système pire que rétrograde. Le récit est à la première personne, l’immersion est totale.

  16. La révolution d’un seul brin de paille, Manasobu Fukuoka.
    Surveillance:// de Tristan Nitot
    Le maître du haut château, Philip K. Dick

    Sinon, pour contrer la menace de l’extrême droite populiste, il est trop tard. C’est la résistance et l’après, qu’il faut préparer.

  17. Je plussoie fortement Tako Neko, en suggérant « Narcisse et Goldmund » de Hesse.

    Sinon Aldous Huxley bien sur: « Le meilleur des mondes » et « La ferme des animaux ».

    Après je conseillerai surtout des bouquins démontant la logique du pouvoir (Klein - « La doctrine du choc » et éventuellement « No Logo »), apprenant la pensée critique (Normand Baillargeon - « Petit cours d’autodéfense intellectuelle ») voir des livres ouvertement libertaires (Kropotkine - « La morale anarchiste » ou en plus moderne Baillargeon - « L’Ordre moins le pouvoir ») parce que quoi qu’on en dise, le meilleur moyen de se prévenir d’un pouvoir totalitaire, c’est encore de donner aux gestionnaires le moins de pouvoir possible et d’avoir des citoyens concernés, acteurs.

  18. « Alice au pays des merveilles » (et je remets ce que j’écrivais sur Twitter, du coup) parce qu’il a une telle profusion de contestations que je le trouve très adapté pour soulever ce qui ne va pas (rapport à la critique de l’Angleterre victorienne) et donc, d’une certaine manière, montrer à Alice une voie autre que celle qu’on lui a toujours imposée.

  19. J’ajouterai « Sa Majesté des Mouches » de William Golding,un roman,à mon sens,effrayant à plus d’un titre.

  20. Pour changer un peu des romans je pense à de la BD:
    La série Pandora Box scenarisee par Alcante
    Riche, Pourquoi pas toi? de Marion Montaigne, Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot
    Petite histoire du monde moderne de Larry Gonick

    Et des albums jeunesse à lire aux petits (c’est tellement important ):
    L’arbre généreux de Shel Silverstein
    Extra doux de Mac Barnett et Jon Klassen
    Tout est possible de Aline de Petigny
    Cinq milliards de visages de Peter Spier

    Voilà ceux qui me viennent spontanément.

  21. Une petite liste
    Gérard Mordillat  » Les vivants et les morts » « Rouge dans la brume  »
    Ernest J Gaines  » Autobiographie de Miss Jane Pittman »  » Dites leur que je suis un homme  »
    Joseph Bialot  » C’est en hiver que les jours rallongent  »
    Hafed Benotman  » Marche de nuit sans lune  »
    Michel Tremblay  » Un ange cornu avec des ailes de tôle »
    John King  » White Trash  »
    Harry Martinson  » La société des vagabonds « 

  22. Une histoire de tout ou presque, de Bill Bryson.
    Parce que ça remet l’humain et surtout l’humain d’aujourd’hui à sa (toute petite) place.
    L’histoire de France pour ceux qui n’aiment pas ça, de Catherine Dufour.
    Parce qu’on a beaucoup à apprendre du passé et de ce qu’on en a fait.
    Le guide galactique (les 5 tomes de la trilogie), de Douglas Adams.
    Parce que c’est une œuvre de philosophie majeure. Parce que Marvin. Parce que les Vogons.

  23. Voilà qui pourrait s’apparenter à un petit « Enfer », selon, bien évidemment, les points de vue… 😉
    J’aurais bien rajouté :
    La Zone du dehors, Alain Damasio et Le dehors de toute chose, monologue arrangé par Benjamin Mayet des textes de Damasio.
    Il y a bien aussi Vous n’aurez pas ma haine, d’Antoine Leiris.
    Et bien sûr Le journal d’Anne Frank.
    Et tellement d’autres ! Et ensuite, transmettre la liste partout, en faire comme un pamphlet, ça dirait bien plus de choses que n’importe quel discours.

  24. Bonjour Julien
    Je songerais aussi à :
    - L’homme qui plantait des arbres de Giono
    - L’arabe d’Antoine Audouard (tellement dans le sujet ce livre ! extraordinaire, peu connu, lisible par tous !)
    - Le rapport de Brodeck de Claudel
    - Palestine d’Hubert Haddad
    - La vie devant soi de Gary
    - Le monde d’hier de Zweig
    - Un long chemin vers la liberté, Mandela
    - Une collection qui me semble tellement appropriée : Le domaine du possible chez Actes Sud (Libre pour apprendre, Le pouvoir d’agir ensemble, La paix ça s’apprend, Demain, Enseigner à vivre, etc et comprenant aussi les ouvrages de Pierre Rabhi que j’ai déjà vus cités)
    j’espère qu’il n’y aura pas trop de doublons 😉

  25. La lecture en cours de « Le meilleur des mondes » est assez parlante (déjà dans la liste)
    Par contre, un qui n’y figure pas et qui a été cité ce jour, c’est « La ferme des animaux » d’Orwell, différent de « 1984 » mais bien plus parlant car ne s’associant pas avec les systèmes actuels, mais juste sur des (mauvaises) pratiques.

    Les autres que j’ai en tête sont déjà dans la liste.

  26. Premier réflexe en parcourant la liste, la classer !
    Livres pour rêver, livres pour réfléchir, livres pour faire un pas de côté, …

  27. Je rajouterai Le fils de l’homme de P.D. James.
    Et parce qu’il est essentiel de comprendre notre système économique pour en changer: Economix de Dan Burr et Michael Goodwin.

  28. Hello,
    je proposerais Don quichotte de Cervantès. Par contre, si je puis me permettre, j’ai lu et adoré Sapiens de Harari car il nous invite à voir les choses différemment. Cela dit, il invite aussi je trouve au cynisme et à un certain nihilisme notamment lorsqu’il dit noir sur blanc que les droits de l’homme et du citoyen sont une pure fiction … et oui bien sûr que c’est une fiction qui se voulait performative et on n’en est encore loin mais je ne suis pas sûr (et c’est que mon opinion) que ce livre soit à mettre entre toutes les mains sans dialogue ou réflexion sur sa lecture …

  29. 20 000 lieux sous les mers Jules Verne

    Le cycle Hyperion de Dan Simmons
    Ender Orson Scott Yard

    On pourrai aussi ajouter le cycle Fondation.

    La science fiction me parle particulièrement mais surtout le développement de l’empathie est régulièrement proposée comme la prochaine étape nécessaire de l’évolution de nos sociétés. Je pense que nous sommes tout à fait dans le thème.

  30. Sapiens (Yuval Noah Harari)
    La plus belle histoire de l’homme (Langaney, Clottes, Guilaine…)
    Manuel du Guerrier de la Lumière (Paulo Coelho)
    The Silent Gondoliers (William Goldman)
    Le pari de la décroissance (Serge Latouche)

  31. Excellente initiative, merci !

    - Pour le sujet de l’empathie et de contrer les attitudes haineuses :
    Paroles toxiques, paroles bienfaisantes : Pour une Ethique du langage, de Michel Lacroix (philosophe). Environ 140 pages, qui déroulent un argumentaire efficace visant à rétablir l’équilibre entre la parole et l’action dans les questions d’éthique et de morale. La thèse étant que l’homme n’est pas que la somme de ses actes (citant Malraux) mais aussi la somme de ses paroles. Avec l’idée d’utiliser « l’arme du langage » en articulant une « parole résistante », l’idée de cultiver une sorte d’art martial du langage.

    - Toujours dans une visée éthique humaine, un livre que j’offrirais volontiers à quiconque et que je conseille régulièrement tant il m’a marquée :
    Propos sur le bonheur, d’Alain

    - Enfin, un roman magnifique, également porté sur une certaine forme d’humanité :
    La vie devant soi, de Romain Gary

  32. Idée cool, mais malheureusement, je ne pense pas qu’on puisse faire *une* liste. Et ce n’est pas forcément plus mal : chacun a sa propre liste, c’est déjà bien. Par ex, j’ai lu quelques-uns de ces livres que je ne relirais pas et ne conseillerais pas particulièrement… Enfin, certes, ils ne sont pas sans intérêt, surtout si on lit 40+ livres par an et qu’on travaille dans le milieu des livres (comme moi). Mais là, on sort carrément de l’idée de « pour tous ». On est en train de construire une montagne que personne n’aura même l’envie d’essayer de gravir. On a déjà plus de livres que la plupart des gens lisent en une vie (hors lectures imposées, en tout cas)… Alors, ça peut être une liste dans laquelle piocher simplement, mais là aussi, ça sous-entendrait que la plupart des gens sont prêts à se lancer dans une lecture totalement au hasard. Or, on sait que c’est l’inverse.

    Cela dit, comme j’imagine que les lecteurs de ce blog sont des dévoreurs de livres curieux, j’y vais quand même de mon grain de sel : Les Russkoffs, de Cavanna.

    Sinon, si on est porté sur la littérature concentrationnaire pure et dure, il y a Tadeusz Borowski qui est un rescapé des camps nazis et Gustaw Herling-Grudziński qui est passé par le goulag. Je les ai juste lus en polonais, et c’est quelque chose…

  33. - La Sobriété heureuse, de Pierre Rabhi.
    - Plaidoyer pour les animaux, de Matthieu Ricard
    - Les Quatre accords toltèques, de Miguel Ruiz
    - Maus, d’Art Spiegelman

Les commentaires sont fermés.