Ajustements

J’ai supprimé la fonction de publication automatique des articles de ce blog sur mon Facebook privé. C’était le dernier reliquat de sociabilité numérique, un vestige. On verra qui sont les curieux. Ce blog est désormais une île. Je n’ai plus envie d’être un publicitaire.

Vous remarquerez que j’ai également supprimé les icônes de partage sous les articles — ou en tout cas je n’en ai gardé que certaines, à savoir Telegram, WhatsApp (qui sont des outils de communication et pas des réseaux sociaux) et Pocket (un « read-it-later »). J’ai également gardé les fonctions Transférer par mail et Imprimer, les deux plus belles selon moi.

Vous aimez ce que vous trouvez sur Page42 et vous voudriez me donner un coup de main ? Ça tombe bien, Tipeee est là : à partir de 1€/mois, vous pouvez devenir mon/ma mécène et avoir accès à des contreparties exclusives, sans compter la satisfaction de continuer à visiter ce blog en sachant que vous y êtes un peu pour quelque chose. C’est pas chouette, ça ?

10 pensées sur “Ajustements”

  1. Salut Julien,

    Autant je comprends (sans y adhérer) ta volonté de te couper des réseaux sociaux, autant je ne comprends pas la suppression de ces boutons de partage, qui nous empêche par la même de relayer la sortie de tes articles au-delà des flux rss ou des inscrits à ta mailing list sur nos réseaux favoris.

    Ils ne sont pas contagieux, que je sache: les laisser en place ne contrevient en rien à ta volonté de te protéger des réseaux, si? 😐

  2. @Olivier : à titre personnel je ne les ai jamais utilisés : je me contentais de copier coller l’URL d’un site à l’autre. Et ça, c’est toujours possible. 😉
    Disons que c’est plus une question de cohérence qu’autre chose. Dire ce que je pense des réseaux sociaux tout en espérant secrètement que mes lecteurs vont partager sur les leurs ? C’est un peu hypocrite, non ? 😉

  3. Au-delà de l’hypocrisie (je ne l’avais pas vu sous cet angle là), non seulement tu t’es coupé d’une partie de tes soutiens, mais en plus tu compliques au dernier carré la tâche de partage 😀

    Mais oui: le copier-coller d’URL a toujours été ma méthode privilégiée sur ordinateur, mais elle n’est pas toujours très pratique sur smartphone 😉

  4. Je trouve un peu dommage aussi. Il existe d’autres méthodes: bookmarklets, add-ons ou outils intégrés dans les lecteurs de flux RSS, mais je suis d’accord avec Olivier: ça rend la tâche un peu plus difficile.

  5. @Alias : *un peu* plus difficile. Des fois les choses ne sont pas faciles. Elles n’apparaissent pas en un clic, ne se résolvent pas en un like. Je ne dis pas ça pour répondre directement à ton commentaire cela dit. C’est une pensée qui me vient. Sommes-nous prêts à renoncer à faire des concessions pour un peu plus de facilité ? Remarque, des boites comme Apple ou Amazon ont bien compris que la facilité était un vrai argument commercial.

  6. Allez, une note positive pour conclure, sinon tu vas croire qu’on ne respecte pas ton choix de bannir les réseaux sociaux de ta vie 😉

    Le vrai truc bien dans la disparition de ces boutons, c’est que tu ne « vends » plus nos données personnelles, préférences, habitudes à Facebook, Google, Tweeter et consorts… Ils cachent dans le code de ces si jolis boutons des choses tellement innommables en matière de tracking de l’individu… ^~^’

    J’apprécie en ce sens vraiment l’effort que David Revoy a fait sur ses sites pour s’affranchir le plus totalement possible des bibliothèques CDN: http://www.peppercarrot.com/en/article390/my-fight-against-cdn-libraries Un travail titanesque…

    Vas-tu te lancer dans le même combat? 😉

  7. Je rejoins l’idée de lutter contre le trafic de (meta)données, traîné avec ces boutons. Cela faisait quelque temps que, de toute manière, j’utilise un *AdBlocker*, qui affiche la page sans les boutons de partage.
    Et puis, si je pense que l’article vaut le coup d’être partagé, je n’ai rien contre un copier-coller…

  8. Bon, la suppression des icones, c’était un peu du vent. À la réflexion, je ne vois pas pourquoi j’empêcherais les gens de partager sur leurs réseaux sociaux s’ils en ont envie.

Les commentaires sont fermés.