Agence B : une série littéraire paranormale qui VOUS appartient

L’idée me trottait dans la tête depuis longtemps, la voilà concrétisée : le site officiel de l’Agence B est en ligne. Agence B devient donc une série littéraire sous Creative Commons (BY-SA), entièrement libre et gratuite, financée par crowdfunding via Tipeee. C’était une suite logique à ma démarche… mais je vais y revenir un peu plus en détail.

Il faut dire qu’en novembre dernier, j’ai fait une jolie rencontre qui m’a pas mal inspiré : David Revoy, l’auteur de la BD Pepper & Carrott, participait comme moi à une table ronde sur l’édition libre au Capitole du Libre. De son expérience, j’ai tiré beaucoup d’enseignements et d’inspiration. Cette rencontre a aussi été l’occasion de repenser mon rapport ambivalent avec l’industrie du livre, une relation hybride, entre deux eaux.

Je suis convaincu que le droit d’auteur n’est plus adapté à la création artistique d’aujourd’hui, une création vivante et active sur internet . Et je pense que le droit d’auteur tel qu’il existe fait peser une menace sur l’inventivité des auteurs et les libertés élémentaires du public (voir la page « Philosophie » du site pour plus de détails).

Ce site est donc une manière pour moi de réconcilier définitivement mes idées et mes créations – même si beaucoup de mes romans et nouvelles utilisaient déjà des licences Creative Commons en offrant aux lectrices et aux lecteurs un univers et des textes 100% libres, lisibles et téléchargeables gratuitement, partageables, adaptables et remixables à volonté.

Dans un but donc notamment militant, j’en espère plusieurs choses : d’abord, que le succès d’Agence B grandira avec le temps, ça c’est un minimum, parce qu’il faut montrer que qu’un succès peut se bâtir sur une licence libre. J’espère aussi que les thèmes, personnages et situations de la série seront, grâce à la licence CC, repris par des auteurs et autrices pour raconter les histoires que je n’aurai jamais le temps ni l’imagination de fabriquer, mais aussi pour dessiner, filmer, enregistrer des variations (que je relaierai volontiers). Enfin, j’ambitionne que l’Agence B devienne internationale et fasse l’objet d’au moins une traduction en anglais, toujours libre et gratuite, et si possible d’autres langues, en espérant que la communauté autour du projet grandisse et m’aide.

Quand on y réfléchit, Agence B emprunte beaucoup à l’imaginaire collectif (une agence secrète qui lutte contre les forces du mal, c’est un thème qui revient très souvent dans la culture populaire, de X-Files à Buffy en passant par Hellboy) et au domaine public (après tout, le héros n’est autre que Jésus rebaptisé John J. Christ, Lovecraft est là aussi, Lucifer, les vampires, etc, tout ça appartient désormais à tout le monde).  Ce site est donc une manière de rendre à tout ce pan de la création ce qu’il m’a apporté, et d’en reverser le résultat dans l’imaginaire collectif.

Libéré des contraintes de publications mais désormais un peu plus incité à écrire si une communauté s’y greffe, j’espère publier de nombreux épisodes d’Agence B, mais aussi des spin-off ! Par exemple, j’aimerais bien que Lovecraft ait ses propres aventures en marge de l’Agence B. Affaire à suivre !

En attendant, les anciennes et nouvelles histoires de l’univers de l’Agence B sont d’ores et déjà disponibles sur le site. J’espère qu’elles vous distrairont et vous inspireront, et que vous prendrez autant de plaisir à vous y immerger que moi à les écrire.

Illustration : Jo Brown

Vous aimez ce que vous trouvez sur Page42 et vous voudriez me donner un coup de main ? Ça tombe bien, Tipeee est là : à partir de 1€/mois, vous pouvez devenir mécène du site et avoir accès à des contreparties exclusives, sans compter la satisfaction de continuer à visiter ce blog en sachant que vous y êtes un peu pour quelque chose. C’est pas chouette, ça ?

4 pensées sur “Agence B : une série littéraire paranormale qui VOUS appartient”

  1. Bonsoir,

    Voici une belle initiative. Je suis curieux de voir si elle aura du succès.

    Je fais peut-être fausse route, mais je pense qu’il sera plus difficile à obtenir que pour le webcomic de David Revoy. Je pense que le côté graphique et court rend les histoires dessinées plus accessibles et plus adaptées aux usages du web. D’autre part, Pepper & Carrot a été diffusé dès l’origine en français et anglais, ce qui à fait bénéficier le webcomic d’une audience beaucoup plus large que la simple francophonie.

    En tous cas, je vous souhaite bonne chance.

  2. et bien moi, je t’ai découvert grâce a cette série complètement WTF qui m’a bien fait marrer. je les ai lu « gratuitement » et en me renseignant sur toi, j’ai beaucoup apprécié ta façon de voir sur les DRM, les licences libre etc…
    du coup, j’ai acheté les bouquins que j’avais déjà lu sur walrus et je me suis inscrit sur tipee pour te filer un peu de thune.
    donc, je ne peux que t’encourager a continuer et suis super content que l’agence B continue ces aventures.
    je ne sais toujours pas si c’est la solution pour que tu en vive mais c’est avec plaisir que j’encourage cette façon de voir.

Les commentaires sont fermés.