La plateforme de publication Wattpad existe depuis 2006, mais c’est seulement aujourd’hui que je découvre son véritable potentiel de diffusion. J’avais, comme beaucoup d’entre nous, créé un compte un peu par hasard il y a quelques années, juste pour tester — on s’inscrit tous sur des sites qu’on ne visitera qu’une fois, histoire d’éprouver les fonctionnalités et de s’assurer que le système n’est pas vraiment fait pour nos usages. Ainsi en fut-il pour Wattpad, que je laissai végéter quelques années sans retourner y faire un tour.  Jusqu’au jour où…

Bref, j’ai réactivé mon compte Wattpad, entre autres pour m’enquérir des nouveautés (il avait dû s’en passer depuis mon inscription) et prendre la température. Et là, première surprise : ça a beaucoup changé. L’interface est presque devenue… agréable, claire (je n’irai pas jusqu’à dire épurée, cette couleur orange me gêne décidément), mais surtout fonctionnelle, même s’il lui manque encore quelques options pour être parfaitement utilisable et personnalisable.

1

Wattpad fonctionne un peu comme un Facebook du livre (ou en tout cas de la chose écrite, la plateforme est connue et même réputée pour héberger bon nombre de fan-fictions — et si, je considère les fan-fictions comme du travail littéraire à part entière, ne me faites pas dire etc etc). Il s’agit, en somme, d’un réseau social avec ce que cela comporte en terme d’abonnés et d’abonnements (pas besoin de confirmation cependant, il suffit comme sur Twitter de s’abonner à un auteur pour suivre son activité). On suit des gens, d’autres gens nous suivent et c’est à peu près tout. il existe aussi un système de messages privés, que j’ai peu utilisé jusqu’ici puisque la majorité des échanges se font via les commentaires publics. Et c’est là que ça devient intéressant.

Ce que je trouve le plus intéressant dans Wattpad, ce n’est pas tant l’interface de rédaction (même si sa simplicité, pour ne pas dire son austérité, est redoutablement efficace) que tout ce qui gravite autour des textes publiés par l’auteur : l’aspect social. D’une part, le site est conçu pour des publications en chapitre. Chaque chapitre ajouté s’ajoute au sommaire de l’œuvre et devient en quelque sorte une « page » à part entière, que les lecteurs peuvent commenter à loisir comme un post Facebook. La fonction « répondre à un commentaire » permet aussi de ne pas se mélanger dans les fils des discussions et de s’adresser à un utilisateur en particulier. Bien sûr, plus un chapitre est lu et commenté (étoilé également, il existe un système de vote), plus l’histoire globale remonte dans les classements généraux. Les histoires sont classées par genre, mais aussi par popularité dans l’onglet « Découvrir ». J’ignore comment l’algorithme fonctionne, mais il fonctionne assez bien. En quelques jours, deux de mes histoires se sont hissées dans les tops, et le simple fait d’y être présent amène mécaniquement d’autres lecteurs, qui pérennisent ces places.

2

Mais il y a mieux encore : le système de notifications. À chaque fois que vous publiez une nouvelle histoire ou un nouveau chapitre d’une histoire suivie par un certain nombre de lecteurs, Wattpad envoie automatiquement une notification à tous vos abonnés. Via l’interface du site, bien entendu, mais aussi (et surtout) sur tous les appareils où l’application est installée, à savoir : tablette, smartphone, etc. Pour être sûr que vous ne raterez pas la prochaine publication de votre auteur préféré, Wattpad vous envoie également un mail. Autant dire qu’il faut le vouloir pour la rater. Bien sûr, on peut choisir de se désinscrire de ces notifications, mais pour le coup, c’est la première fois que ça ne me gêne pas de recevoir des pushs. Évidemment, si on est abonné à 3.000 auteurs, ça doit devenir un enfer, mais… avec seulement quelques dizaines d’abonnements, ça reste tout à fait agréable pour le moment.

Pour le moment, Wattpad demeure surtout fréquenté par un public assez jeune, il y a beaucoup d’adolescent(e)s par exemple, et je trouve que c’est une excellente chose car c’est aussi une manière de toucher un autre public. J’ai par exemple reçu des dizaines de messages qui m’ont beaucoup touché pour donner une suite à ma nouvelle Le dernier jour d’école (qui se terminait sur une fin ouverte). Du coup, je songe sérieusement à poursuivre l’histoire, chapitre par chapitre. Des tonnes d’idées me sont venues en tête, et je n’y aurais jamais pensé sans Wattpad.

3

La lecture des textes est bien entendu gratuite ; il n’existe pas de système d’achat. On peut — et c’est un grand plus pour moi et l’une des raisons qui ont fait penché la balance en faveur de cette plateforme — utiliser les licences libres Creative Commons. Wattpad a tissé un partenariat avec la fondation Creative Commons et de nombreux auteurs ont pu en profiter, comme par exemple Cory Doctorow qui y publie des livres entiers. D’autres écrivains célèbres, principalement américains, sont présents sur le service : si certains jouent le jeu, d’autres se contentent de simplement poster des extraits de leurs livres. Pourquoi pas, après tout ? Ce peut être aussi un bel outil de promotion pour des acteurs plus commerciaux.

Pour ma part, je compte utiliser Wattpad en tant que plateforme d’expérimentation et de primo-publication, une sorte de beta-lecture en temps réel pour demander leur avis à ceux qui aiment me lire. Il me semble que le service offre un véritable plus au blog, qui comme le soulignait Thierry Crouzet, n’est pas forcément idéal pour la publication littéraire.

À signaler également, l’existence d’un service similaire à Wattpad (et français cette fois-ci) : Scribay, pour l’instant en version bêta. J’aimerais que ces deux sites s’inspirent l’un de l’autre et proposent chacun les fonctionnalités de l’autre, afin que le choix soit moins évident. Pour le moment, la nécessité des Creative Commons me lie à Wattpad, mais il existe de très belles fonctionnalités sur Scribay, comme par exemple la possibilité de lancer des défis d’écriture et celle pour le lecteur de procéder lui-même à ses réglages typographiques.