Menace végétale : « Le vert » (Projet Bradbury #54)

Difficile avec mon emploi du temps de jeune père au carré de trouver le temps (et surtout la concentration) d’écrire de la fiction — ne serait-ce que d’en lire : heureusement, bien d’autres joies compensent l’absence de fiction. J’ai néanmoins réussi à composer cette nouvelle entre deux biberons. Je ne garantis pas qu’il s’agisse de mon meilleur texte, mais il a le mérite d’exister et d’avoir réussi à me dérouiller les doigts et les synapses après deux mois d’abstinence narrative. Continuer la lecture de « Menace végétale : « Le vert » (Projet Bradbury #54) »

Quand on est né pour ça (Projet Bradbury, #53)

Le phénomène des « enfants prodiges » ne date pas d’hier. Prenez Mozart, qui manifeste ses premières capacités musicales dès l’âge de trois ans. Avec l’aide de son père, il apprend le clavecin à cinq ans, compose ses premières œuvres à six, joue dans toutes les cours d’Europe à sept et, selon la légende, est capable à quatorze ans de retranscrire entièrement la partition d’une oeuvre de 15mn qu’il n’a écoutée qu’une seule fois. Ça calme. C’est ce qu’on appelle un phénomène, et on pourrait ranger dans cette catégorie des enfants comme Arthur Rimbaud, poète de génie à 17 ans, Nadia Comăneci, première gymnaste de tous les temps à obtenir, à quatorze ans, la note parfaite de 10 aux Jeux Olympiques de 76, Sho Timothy Yano, joyeux détenteur d’un doctorat en génétique moléculaire à seulement 18 ans, et même Britney Spears, animatrice de télévision et chanteuse à 11 ans, ou encore votre humble serviteur, capable à six ans de réciter d’une traite et les yeux bandés en équilibre sur une poutre « Les Contemplations » de Victor Hugo.

On me fait signe qu’il est impossible de vérifier cette information. Continuer la lecture de « Quand on est né pour ça (Projet Bradbury, #53) »

Joyeux Noël : le Projet Bradbury est à moitié prix

Vous la sentez, cette odeur de conifère coupé, de bougies allumées, de papier cadeau tout neuf — le pauvre ne sait pas encore le sort qui l’attend au matin du 25 décembre, laissez-lui donc ses illusions —,  de vin chaud, de bûche glacée et de grands magasins surpeuplés ? Je ne vous apprendrai rien, Noël arrive et avec lui son cortège de cadeaux, de célébrations, de solitudes exacerbées et de repas arrosés.

À cette occasion (enfin, c’est juste l’occasion de le clamer, parce que cette idée me trottait dans la tête depuis un petit moment déjà), j’ai la joie de vous annoncer que les 4 intégrales de mon Projet Bradbury subissent une baisse de prix drastique : de 9.99€, elles passent désormais à 4.99€ l’unité. Oui oui, moitié moins cher, c’est bien ça. Et vous qui disiez vouloir lire plus de nouvelles, vous allez être servis : c’est une bonne occasion de remplir votre liseuse, votre tablette ou le disque dur de votre ordinateur à moindre frais, d’autant que ces ebooks sont en Creative Commons et que vous pourrez en faire quelques copies pour vos familles et amis. C’est aussi la possibilité de soutenir financièrement un auteur indépendant.

Les intégrales du Projet Bradbury sont trouvables sur :

integrales

Continuer la lecture de « Joyeux Noël : le Projet Bradbury est à moitié prix »

Faites votre propre Projet Bradbury

Cela faisait un moment que cela me trottait dans la tête, mais certains développements récents me conduisent à m’exprimer clairement sur le sujet. Au moins, tous ceux qui me posent des questions sur le sujet, mais aussi ceux qui prennent ma défense (une bonne intention en soi, certes, mais je n’ai rien demandé) sauront à quoi s’en tenir. Continuer la lecture de « Faites votre propre Projet Bradbury »

Le Projet Bradbury dans « Un Livre 2.0 »

L’émission littéraire Un Livre Un Jour et sa déclinaison web Un Livre 2.0 m’ont très gentiment invité à venir discuter Projet Bradbury et édition littéraire dans une petite pastille vidéo de 6 minutes. Les occasions pour les auteurs d’exposer leur travail sont rares, surtout quand ceux-ci se frottent au numérique, et c’est pourquoi je remercie chaleureusement France 3 et Delphine Japhet de leur invitation. Si vous avez quelques minutes et que vous avez envie de voir ma pomme, vous pouvez regarder l’interview juste ici. Le site de l’émission regorge d’autres entretiens intéressants à regarder ici.