auteurs-massacre

Droit d’auteur : 14 ans et c’est tout ?

Le Green Party britannique, l’équivalent des Verts, s’est fait remarquer il y a quelques jours en proposant de réduire la durée du droit d’auteur à 14 ans, sans préciser si cette durée effective débuterait à partir de la date de publication de l’œuvre ou à compter de la mort de l’auteur. Face à la volée de bois vert, le parti s’est rapidement rétracté, arguant que toute proposition devait être soumise à discussion et que, bien entendu, sa suggestion initiale impliquait de compter à partir de la disparition du créateur original et non pas de la publication de l’œuvre. Ouf, tout le monde est rassuré.

Sauf que pour une fois, il y avait peut-être quelque chose à entendre derrière les lazzis de l’indignation générale et que, finalement, cette idée n’était peut-être pas à jeter si rapidement à la poubelle (dans l’absolu, puisque nous savons pertinemment qu’à moins de renoncer aux accords qui nous lient à nos partenaires depuis la signature de la Convention de Berne, changer la durée du droit d’auteur à moins de 50 ans après la mort est en l’état impensable). Continue reading →

oeil

Réalités virtuelles, virtualités réelles

J’aime bien le principe des Hololens de Microsoft. Je veux dire, en tant qu’amateur d’univers science-fictionnels, il aurait été difficile pour moi de penser autrement. Pourtant je me fais violence. Et même si l’enthousiasme de voir devant mes yeux se matérialiser les fantasmes d’un enfant féru de gadgets — qui a grandi devant Retour vers le Futur — est intact, il y a cet instinct féroce et sauvage qui me commande de me méfier.

Ce n’est ni la première ni la dernière fois qu’on se méfie d’une innovation. D’une manière générale, je déteste avoir peur de quelque chose. Bien souvent, sauf en cas de danger de mort imminente, cela signifie qu’on ne la comprend pas, ou en tout cas pas assez bien, qu’on ne l’apprivoise pas — d’ailleurs, c’est amusant de lire qu’on apprivoise ses peurs comme on le ferait d’un animal sauvage, à la seule différence que les animaux sauvages ne sont pas faits pour être apprivoisés. Bref, je n’aime pas éprouver des craintes irraisonnées. C’est une mélasse pour le cerveau, quelque chose qui endort nos capacités de réflexion et de jugement. Mais comme Sophie (du Monde du même nom) qui a l’intuition de n’être pas d’accord avec un postulat sans pouvoir mettre le doigt sur la raison de son désaccord, j’ai le sentiment qu’on pose le pied sur un bateau qui tangue.  Continue reading →

bando-robots

Le shitstorm, ça fonctionne

Lors de mon passage au Parlement européen, j’ai discuté avec toutes sortes de personnes et ce fut globalement très intéressant. C’est amusant de découvrir l’envers du décor (comme par exemple d’apprendre que le bar du Parlement est surnommé le « Mickey Mouse » par les parlementaires, en référence à la couleur affreuse de ses sièges) et d’échanger avec des gens dont on n’aurait de prime abord pas forcément croisé un jour le chemin. Continue reading →

ando-biblio

Meet the New Authors : petit bilan

Le lundi 20 avril dernier a eu lieu au Parlement européen de Bruxelles un évènement organisé par l’eurodéputée Julia Reda et son équipe. Intitulée « Meet the New Authors », la journée donnait la parole aux artistes, journalistes, philosophes qui mettent le web au centre de leur processus de création et qui, pour la plupart, voient dans les propositions du rapport Reda une manière d’engager un dialogue nécessaire sur l’évolution du droit d’auteur au regard des défis qui s’offrent à nous — qu’il s’agisse de la baisse de revenu des artistes, du piratage, des nouveaux moyens de financement et de diffusion, des restrictions territoriales ou de l’essor d’une culture indépendante et diversifiée. J’avais la chance d’être invité à m’exprimer aux côtés de l’écrivain Cory Doctorow, de la réalisatrice Lexi Alexander, du youtubeur et écrivain Pouhiou, du cyberphilosophe Alexander Bard, de Brit Stakston et de Martin Shibbye du projet journalistique Blank Spot, du photographe Jonathan Worth et du réalisateur Nicolas Alcala — autant de créateurs et d’innovateurs aux parcours très instructifs. Autant dire que la journée a été pour moi très inspirante. Continue reading →

chewie

Mondes ouverts, esprits fermés

Le second teaser du Star Wars version J.J. Abrams vient d’être dévoilée sur le net et, comme des millions d’autres fans de la saga, je me surprends à frissonner sur des plans où l’on devine à peine une esquisse d’action, où l’on entraperçoit une ombre et où l’on retrouve des visages familiers l’espace d’une minuscule seconde. Bref, je ne m’en cache pas, j’ai hâte de retrouver Star Wars à Noël. Si vous n’avez pas encore vu les deux teasers, les voici.  Continue reading →